mik dupont UA-70672535-1

19/11/2006

Lettre 64 ( quand il part...)

Mon ordi, 

Oui, oui, je ne te remercierais jamais assez de m’avoir mis en contact de hasard avec celui qui me rejoignait, une fois de plus ( hé hé, cela fait 4 semaines de suite) ce samedi midi.

Il est des moments où  le plein de tendresse qu’un être vous apporte vous garde sur un petit nuage. Et quand il part, il n’y a pas de tristesse parce qu’il me quitte heureux.

Quel bon après- midi encore ! Il est pourtant parti, début de soirée, vers d’autres recherches, celle de son âge en quête d’une fille qui lui offrira certainement un jour la différence d’un autre attachement et la fougue amoureuse.

Et sur le quai n°5, je voyais ce train me l’enlever toujours trop tôt.

Il dansera la nuit dans les vapeurs et la musique d’une discothèque qui n’est plus de mon âge.

C’est qu’il est beau mon mec qui ne sera jamais vraiment à moi seul. Dire que cela ne me touche pas, serait mentir. Pourtant, j’apprends dans une douce quiétude à accepter qu’il soit  aussi un jour à une autre. Peut-être parce qu’aujourd’hui, il a réussi à me donner cette assurance d’une relation privilégiée qui n’est pas prête de disparaître, gommée par une autre.

Je veux y croire, comme à un rêve qui se prolonge.
Merci à lui de m’apporter sa joie de vivre, son insouciance, sa simplicité, de m’offrir sa beauté grandissante.
Et dire que ce matin, deux dames sonnaient à mon appartement. Elles me disaient au parlophone : «  Monsieur, cela vous intéresserait-il de nous entendre parler de la souffrance qui va arriver à notre monde ? »

J’avais vite fait de leur répondre : « Non Mesdames, moi je suis heureux et plein de joie vivre ! ». Elles n’ont pas insisté, me proposant de déposer une petite brochure dans ma boîte aux lettres, ce que j’ai dit inutile…

Mais quoi donc ! Non aux colporteurs de tristesse… Je préfère, surtout aujourd’hui, vous communiquer ma joie, espérant qu’elle sera aussi en vous, si ce n’est aujourd’hui, peut-être demain. En tout cas elle arrivera, parce qu’elle est en vous. Et le jour où risquerait de s’installer chez moi une tristesse, rappelez-moi surtout, que la joie ne s’éteint jamais.

Il suffit d’aller ranimer en soi sa flamme qui se glisse trop souvent en veilleuse.

Mik.

00:37 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

L'important C'est de profiter des moments présents de bonheurs, car ceux-ci ne sont malheureusement pas éternels
A bientôt

Écrit par : Vincent | 19/11/2006

kikou mike je passe te souhaiter une bonne soirée,bisous.

Écrit par : ANDORA | 19/11/2006

encore empreinte de bonheur ta lettre ... je te promets que si un jour, tu vois un ciel gris, je te botterais les fesses. Je t'envoie pleins de poutous plein d'amitié

Écrit par : love-angel | 19/11/2006

BONJOUR comme ca des femmes qui parle du bon dieu
ca existe aussi en belgique....
et leur dépliant dans les boites au lettres...
quel pollution....
tes demandes au pere noel sont faite....????
merveilleuse journée a toi...
http://coeurdenfant.skynetblogs.be
COEURDENFANT


Écrit par : COEURDENFANT | 20/11/2006

rêve Cher Mik,

Je te souhaite simplement que ton rêve se prolonge le plus longtemps possible

Écrit par : ericd | 20/11/2006

Tu en dis des belles choses C'est ce que je te souhaites de vivre pleinement l'instant présent et qui sais l'espérance aussi fait vivre et le bonheur est surement au bout du chemin .

Écrit par : christiane | 20/11/2006

merci pour ton com sur mon blog
Il faut profiter de chaque petits moments de bonheur.....
je me réjouis de voir la nouvelle gare terminée ;-)

Écrit par : littlesun | 29/11/2006

Les commentaires sont fermés.