mik dupont UA-70672535-1

30/11/2006

Lettre 75. ( couple)

Cher ordi, 

Je ne suis évidemment pas un spécialiste en « couple ». Tu dois avoir plus d’expérience que moi dans les échanges et analyses que ta mémoire cache.

Je peux juste constater, étant entré parfois dans l’intimité de certains, y compris dans celui que j'ai formé jadis, que souvent trois choses cohabitent souvent : une idéalisation, une certaine forme de violence et une espèce aussi de dévalorisation. Voilà bien trois choses qui n’est pas facile de gérer et d’aller au-delà !

Je me dis souvent qu’il nous faut accepter d’être déçu par l’autre. C’est un risque à prendre.

Le temps de tous nos espoirs, de nos illusions probablement, ne dure toujours qu’un moment.

C’est tellement bon ce temps amoureux que nous voudrions le voir durer. Hélas ce sentiment se maintient peu dans durée…

Quel malentendu de départ, celui de ne connaître que nos attentes… La rencontre de deux élans n’est jamais au fond la rencontre de deux vies, de deux passés.

Bien difficile de passer ce cap des moments du bonheur des premiers regards.

J’ai appris, sans toujours encore bien le vivre, que je ne peux être tout pour personne, que personne ne peut tout comprendre en moi et que personne ne peut tout combler en moi.

J’aimerais pourtant encore parfois que cela soit…

Mais comme ce n’est le cas, j’évite maintenant d’en vouloir à qui que soit, de ne point pour cela me sentir coupable et de ne plus chercher l’idéal dans mes relations amoureuses.

Je sais ce n’est pas facile, mais le chemin de l’amour n’est pas aussi heureux que dans les contes de fée. Il comporte bien des risques. L’autre n’est pas moi et il ne peut jamais combler tous mes manques.

Bon, j’arrête mon élucubration. C’est que je sais aussi que malgré tout ce que je peux dire, réfléchir, comprendre, rien ne vaudra jamais ce que je ressens quand l’autre ose me dire : tu comptes pour moi, je t’aime… Et je vis plus intensément cela aujourd’hui que il y a deux mois !

Mik.

00:50 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

je me demande bien qui a pu t'insiprer ton post d'hier ;)))))
il faut absolument comprendre que l'autre n'est pas ce qu'on voudrait qu'il soit .. comprendre qu'il est lui.
L'accepter autant dans ses qualités et dans ses défauts ... aussi mettre un peu d'eau dans son vin. et s'apporter quand on peut beaucoup d'amour et de tendresse et surtout une grande complicité ..; je pense que c'est la recette d'une vie de couple qui peut être réussie.
je t'adore mon tit papy et non mon tit am*** mdrrrrrrrr
gros bisous à toi

Écrit par : love-angel | 30/11/2006

tant de choses ont déjà été dites sur l'amour j'aime bien ton post...
je suis convaincue qu'aimer l'autre, c'est d'abord le re-connaître tel qu'il est sans vouloir le changer...
mais c'est aussi selon moi faire du mieux que je peux pour que l'autre se sente bien avec moi;
enfin bon, je suis partie pour la journée
à disserter sur aimer et être aimée
bien que pour le moment, je n'y croies plus trop, la dernière expérience a été trop douloureuse

Écrit par : Gibritte et Cie | 30/11/2006

pour ma part Je serais plus radicale en ce sens que je pense que je peux être tout pour l'autre et vice et versa, que je peux comprendre et être comprise à mon tour, que je peux être comblée et combler aussi. Quand l'amour est si fort que l'on peut s'en satisfaire, sans avoir besoin de rien d'autre, j'y crois dur comme fer :)

Écrit par : manureva | 30/11/2006

L'autre... accepter qu'il déçoive, accepter qu'il ne comblera pas tout, accepter ses idées...son passé, ses envies...Tu as bien tout cerné! Dans cet état d'esprit, on court bcp moins à la catastrophe...et on apprend à savourer le présent. J'ai bien aimé te lire...c'est très censé! Gros bisous

Écrit par : Syolann | 30/11/2006

très belle analyse d'où une sagesse éternelle semble jaillir....
ne rien regretter, ne rien laisser ou abandonner derrière soi qui puisse un jour anéantir cette recherche du bonheur et cette quête d'amour si belle et absolument nécessaire au bien être humain...
je reviendrai, c'est ce que disent certains,pour ma part j'y suis déjà revenue...

Écrit par : celinabel | 12/05/2008

Les commentaires sont fermés.