mik dupont UA-70672535-1

17/01/2007

Lettre 108 ( deuil)

 

3Cher ordi,

 

Je t’adresse cette lettre avec une pensée toute spéciale pour une amie qui vient de perdre un être cher.

J’avoue toujours sentir un profond malaise devant le deuil qui frappe des êtres que j’aime.

Je comprends bien les effusions de larmes, ressens ce coup de poignard au cœur quand un être aimé meurt, pour l’avoir vécu déjà quelques fois.

Et il me revient toujours cette parole de sagesse de quelqu’un de très simple qui me disait, alors que je pleurais devant le cercueil de mon premier amant : tu sais, c’est toi qui a mal, lui, il ne l’a plus…

Il avait raison. Je pleurais sans doute sur moi-même, sur mon sort, sur l’absence sans retour, sur tout ce que j’aurais pu dire et ne s’était jamais dit, sur ma solitude.

Aujourd’hui, avec le temps qui a passé, je suis de plus en plus confronté à ma propre mort, avec ce désir, un peu orgueilleux, de laisser quelques traces indélébiles, comme si cela allait alléger le départ vers le néant ou une autre forme de vie.

Je me dis aussi que j’aurais eu la chance de pratiquer bien des possibles dans mon existence,d’ y avoir goûter bien des joies qui valaient sans doute bien toutes les peines qui, comme chacun d’entre nous, ne m’ont pas épargné et que j'ai causées.

Il en va probablement de même pour bien des êtres aimés qui nous quittent, avec tout ce qu’ils ont donné ou pas, tout ce qu’ils ont reçu ou pas.

Mais que pleurons-nous, au fond, dans cette absence qui n’a de retour vivant que le souvenir que nous gardons de ceux qui sont partis dans le fini ou l’infini ?

Sans doute aussi ce lien, de sang, d’amour, d’amitié qui se brise dans la dernière forme de la contrainte que nous avons tous, celle de mourir.

Mik.

00:35 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : philo |  Facebook |

Commentaires

Une pensée pour cette amie Je compatis entièrement à la peine de ton amie et lui présente mes sincères condoléances . Il est vrai que le départ d'un être cher dans l'au delà nous brise le coeur et que nos pleurs se basent sur les bon souvenirs passés ensemble et que l'on ne retrouvera plus avec cet être cher . moi non plus cela ne me laisse pas indifférente car je me dis que cela m'arrivera aussi un jour de perdre les amours de ma vie , de tous ceux ou celles qui ont partagés mes moments de bonheur et de peines aussi . Je te souhaite quand même une agréable journée même si la peine se trouve dans ton coeur , il y aura toujours un(e) ami(e) qui viendra te réconforter . Bisous

Écrit par : christiane | 17/01/2007

Je ne suis pas douée pour trouver des mots pour présenter ma peine à ceux que j'aime quand ils perdent quelqu'un des leurs
je le suis encore moins pour remercier les gens qui m'aiment quand ils me présentent leur partage de peine
alors ce que je ferai c'est te serrer très fort dans mes bras quand je te verrai pour te dire merci pour tes pensées
parfois les bras sont plus puissants que les mots ;-))
je t'aime très fort mon papy chéri
à très bientôt ;-))

Écrit par : Ange | 17/01/2007

Je voudrais parfois être insensible à la mort.. J'ai vu tant de décès dans mes proches et surtout au moment ou l'on n'en a le plus besoin, quand on est enfant. Voir partir sa mère, ses deux grands mamans, une soeur et puis plus tard deux frères, cela fait qu'on s'habitue, qu'on s'endurcit face à elle. Mais c'est impossible de rester insensible à la peine des autres et surtout des personnes qui comptent de près ou de loin pour nous. C'est cela être humain aussi je pense. Te témoigne mon amitié et tes posts me font toujours bien réfléchir.. Amitié

Écrit par : jicé | 17/01/2007

le deuil n'est jamais une chose facile ... il signifie toujours une fin ... mais il y aussi un nouveau départ, celui que la personne restera toujours vivante envers et contre tout ... restera vivant à travers nos jolis souvenirs.
Je ne dirais pas que le lien d'amour ou d'amitié se brise mais qu'il nous est dure de concevoir ce lien toujours bien vivant malgré l'autre n'est plus là physiquement pour le partager.
T'envoie de doux bisous et jde suis de tout coeur avec cette amie.

Écrit par : petit peps | 17/01/2007

Bonsoir, Oui et on a beau te raconter n'importes quelles balivernes, la séparation est là, dû moins la séparation physique. C'est toujours des moments très difficiles. Toutes mes sollicitations de courage à ton amie.
Je te souhaite une agréable fin de journée. A bientôt.
Soledad

Écrit par : SOLEDAD | 17/01/2007

Oh que je n'aime pas que tu tiennes ce genre de discours, pourtant admirablement juste!!! Et que dire de plus sinon qu'"il y a une chose plus forte que la mort, c'est le souvenir des absents dans le coeur des vivants..."... Que jamais je ne t'oublierai... que tu m'as "marqué" de part ton amitié... et repensant à comment on s'est connu et ou nous en sommes dans le partages de nos "jardins secrets", je me dis qu'il n'y a pas de destin mais bien de la fatalité...
Merci encore de ton amitié et de ton dévouement.

Écrit par : FY | 17/01/2007

Le temps qui passe... Laisse tant de traces
Et passe encore
Puis vient la mort
Ils pleurent sur nous
Cela les rend fous
Quand vient leur tour
Notre séjour
Disparait à jamais
Etions nous nés
Nul alors ne s'en souvient
Sont éteints tous liens
Du temps qui passe
Ne laissant trace ...
Jean-Pierre

Écrit par : L'enthousiaste | 17/01/2007

C'est tjs si pénible... de perdre les gens qui nous sont chers!
Courage à ton amie !
Bisous à toi

Écrit par : baby | 17/01/2007

Les commentaires sont fermés.