mik dupont UA-70672535-1

09/02/2007

Lettre 122 ( alléger mes souffrances)

mik et son ordi

Cher ordi,

 

Journée un peu plus calme, plus sereine aussi. J’aime parfois me ressourcer dans le silence et ne souffre vraiment jamais trop de solitude, sans pour autant aimer être ermite !

Avec les quelques événements de ces derniers jours, je me suis demandé parfois, si des personnes n’entretenaient pas la souffrance comme une espèce de ciment qui les souderait aux autres. Vrai que quand elles ont des problèmes, elles se sentent souvent aidées ou courent désespérement après cette aide pour sentir qu'elles existent.

A l’inverse d’autres recherchent les problèmes chez les autres pour s’entendre dire que la personne à besoin d’elle, en trouvant là aussi reconnaissance.

Pas simple d’apporter l’aide efficace pour que l’autre se prenne en charge sans moi ou de trouver en moi la force nécessaire à la réponse de mon questionnement douloureux.

Alors, attention à ce cercle vicieux qui accompagné  parfois d’amies, amis, entourage, complices ou inconscients a en quelque sorte besoin d’échecs pour nourrir et perpétuer des relations.

Moi, j’ai pris l’habitude de dire le plus souvent que tout va bien, parce que j’estime ainsi que ma relation avec les autres doit être une espèce de cadeau et ne pas s’alimenter de mes petites misères ou malheurs que je réserve à mon psy. Il est payé pour !!

Orgueil ou pas, mais je ne pense plus sur ce mode, tricherie ou pas, mais je ne pense plus sur ce mode, je n’aimerais pas qu’on puisse me dire : parce que tu es malheureux, tu sais que tu ne seras pas abandonné…

La culture de la souffrance n’est pas pour moi. Elle est déjà trop présente chez chacun de nous pour l’amplifier dans des jérémiades ou compassions stériles et inutiles.

Si je souffre, je le tais la plupart du temps. Je tente alors de trouver en moi ou dans une oreille amie qui  prêtera attention positive à ma souffrance légère ou profonde, sans l’amplifier, la solution, non de la supprimer mais simplement, de l’alléger.

Et puis il y a toi aussi, cher ordi, qui me permet une expression bien utile!

Mik.

 

Commentaires

petit passage.tout va bien pas de demandes! juste venir lire quelques mots confiés à un ordi.
bonne journée.
m.

Écrit par : m. | 09/02/2007

... Ici aussi tout va bien ;o)) enfin pas trop mal !!
J'ai bien reçu l'argent de la brasserie, bon je vais essayer d'être à la prochaine rencontre pour payer l'apéro ;o))
Bisous

Écrit par : petit_verglas | 09/02/2007

oh tiens cette photo me dit quelque chose.
ah la souffrance ;))))))
allez mon ami, je te dit à demain gros gros bisous et merci de tes mots ici et ailleurs.
t'aime toi heinnnnnn ;)))))))

Écrit par : petit peps | 09/02/2007

Bonjour, je suis souvent l'écoute attentive des autres, mais de mon côté, je trouve toujours que tout va bien et puis quand il y a des ennuis, je les gardes pour moi, tout comme toi. Cela dit il m'arrive parfois d'en avoir marre de voir les gens se plaindre pour un oui, pour un non. Si on veut il y a toujours un motif.
Je te souhaite une bonne fin de semaine. Bisous.

Écrit par : SOLEDAD | 09/02/2007

Bonjour Mik Toujours dans mes problèmes.
Merci,j'apprécie tes encouragements.
Bon we et amicalement.

Écrit par : DUKE | 09/02/2007

Un coucou pour te souhaiter un agréable W-E.
Amitiés.
Dane.

Écrit par : ledane | 09/02/2007

kikou en passant et pour te souhaiter un bon week end,biz

Écrit par : andora | 09/02/2007

Tout comme toi je ne cultive pas la souffrance ni ne m'apitoie sur mon sort quand ça ne va pas! Seuls quelques ami(e)s très chers et très proches savent mes émotions "négatives". Savoir en parler soulage aussi, si c'est à dose homéopathique ça ne devrait pas saoûler l'entourage!! Ecrire permet aussi d'apprivoiser le ressenti, de "passer au dessus", c'est une thérapie parfois, mais j'imagine que tu le sais déjà... ;-). Bisous et amitiés!

Écrit par : Syolann | 09/02/2007

Ton post me fait réfléchir. Dire que l'on va pas bien, serait ce attendrir les autres? Alors autant dire que tout va bien....Je sais qu'à divers époques de ma vie, j'ai trop laisser cours à mon mal être. Mais j'ai remarqué que les autres se détachaient de vous quand on en parle de trop.
Je pense qu'il est malheureusement nécessaire de monter une image de soi, une image positive.. On n'aime pas trop les gens mal dans leur peau. On a l'impression d'embêter. C'est peut être la raison pour laquelle tant de personnes s'enferment dans la solitude. On n'a pas envie de gêner... Je te souhaite un bon week end cher ami

Écrit par : jicé | 09/02/2007

Ton post me laise à réfléchir merci ;-))
je ne suis pas ou je n'étais pas du genre à me plaindre... le net à fait que je me suis trouvée des personnes qui se soucient de moi, tu imagines , je suis mal je me cache et on fait plus de 100 km pour sonner à ma porte, tu peux t'imaginer ce que ça fait à mon coeur ? Jamais je n'ai connu ça dans ma vie, parce que je ne disais rien!!!!! et on ne savait rien de moi, ici je me suis trouvée des personnes que j'aime et même les fois où je veux me cacher, elles sont là, c'est merveilleux tu sais.. on m'a dit ;-)))
c'est merveilleux d'entendre la voix de Mik, me plait ;-))) j'apprécie cette personne
t'es un chouette mec et je t'aime na !!!!

Écrit par : Ange | 09/02/2007

Le post que je viens de lire c'est un peu beaucoup de ce que je pense et j'aimerai le dire aussi. Mais je n'ai pas la plume facile. Je trouve aussi que les gens qui se plaigent toujours ils pompent l'énergie. Et l'énergie c'est aussi à nous.
Bon week-end. A bientôt.

Écrit par : rita | 10/02/2007

Les commentaires sont fermés.