mik dupont UA-70672535-1

22/02/2007

Lettre 132 ( soumission)

Cher ordi,

cordages

 

J’ai encore glané des émotions en lisant sur ton petit écran les pleurs et peines d’amies.

La délivrance des larmes ne se fera pas hélas par moi, même si je voulais et faisais tout pour.

Si nous pouvons parfois lier des personnes, bien plus difficile de les délivrer d’un esclavage d’un passé, dont je me demande parfois si il n’est pas plus facile  de le conserver plutôt que d’entrer résolument dans une vie libérée de ce fardeau ?

Je veux leur dire : c’est à vous de vous libérer, non seulement cela vaut mieux, mais c’est la seule et unique possibilité.

Les obstacles à franchir sont en vous. Mais préférez-vous garder vos sentiers habituels de yoyos sentimentaux et autres, plutôt que d’enfin  vous lancer dans l’aventure d’épanouissement de ce que vous êtes, sans en référer constamment à vos dépendances ?

Je me demande vraiment parfois, excusez-moi d’être dur, si votre attachement à la souffrance, à vos malheurs ne vous apporte pas un bénéfice inconscient ?

Le tam tam et la répétition d’une souffrance qui semble tellement vous coller à la peau me fait mal. Parfois j’ai envie de la fuir, mais voilà, je vous aime. Il n’empêche que je refuse de me faire bouffer et de trop investir dans des types de relations qui mènent à la catastrophe. Revenir en permanence sur ce qui fait mal offre peut-être chez certains une sensation d’exister.

Ne comptez pas sur moi pour soigner votre souffrance en la cultivant !

Comment la vie serait-elle plus rose si déjà nous ne voyons que les épines ou l’allergie qui peut résulter de son parfum ?

La souffrance et les larmes n’ont jamais chez moi pouvoir de séduction et si parfois il est bon de pleurer, il ne faudrait pas que la compassion ou cette fascination parfois de quelqu’un en larmes soit une espèce de mise en soumission destructrice.

Non, je préfère d’autres formes de soumissions, qui elles ont le courage de s’avouer et en font un jeu positif.

Mik.

01:12 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : soumission, souffrance, pleurs |  Facebook |

Commentaires

... Je suis ici à essayer de te décrypter, je sais que tes mots sont souvent sagesse, mais j'ai du mal à les comprendre ce matin, sans doute encore trop imprégnée des secouses de ces derniers jours.
Une chose est certaine, je dois me libérer, je dois concerver l'essentiel et je pense que je me suis fouvoyée en pensant que l'essentiel était dans un tas de briques. Ces derniers jours m'auront fait prendre conscience de bien des choses et je te remercie d'avoir été là pour me permettre de prendre du recul à certaines "futilités" pour me consacrer aux gros morceaux.
Je t'embrasse.
Bisous

Écrit par : petit_verglas | 22/02/2007

Bonjour Mike C'est très matinal que je viens lire ton dernier post car j'ai vu que tu le cnseillais chez une amie commune. C'est vrai que tes mots peuvent être dur mais ils sont très justes. Je reconnais en le lisant que j'ai peut trop tendance à penser, à dire que le passé est cause de ce que je suis aujourd'hui. Je vis sans doute trop avec et sachant que je sais rien y changer, je m'y complaît sans doute comme tu dis pour avoir aussi le sentiment d'exister. Ton post me donne en tout cas l'envie de prendre un autre chemin, de montrer que je peux exister avec le présent et le futur. Merci pour ta très grande sagesse. Bonne journée cher ami. Amitié

Écrit par : jicé | 22/02/2007

beaucoup de sagesse en effet ! mais doit-on s'en étonner ?
j'ai appris à me libérer il y a plus de 15 ans ...
quel bien, fou !
amitiés mon cher ami !
et bonne fin de semaine ....

Écrit par : nanar | 22/02/2007

Bonjour Mik... Juste un petit passage d’amitié pour te dire combien j’apprécie ton blog....et tes conseils !
Je te souhaite beaucoup de belles choses durant cette journée….
Bisous doux et à bientôt!

Écrit par : Chadou | 22/02/2007

coucou suis tout à fait d'accord avec toi ,toi tu écoutes encor', moi je prend la fuite :P
mais comme tu dis ils ont sans doute besoin de ça pour exister ou ils n'osent ou ne peuvent voire les choses autrement , d'une manière plus positive ??
bah chacun vit à sa façon..hin ;))
bon aprem au soleil :)))
kisssss

Écrit par : bio | 22/02/2007

Bonjour, on ne peut ignorer les malheurs dans autres, les écouter certes, mais il faut bien reconnaitre que c'est bien souvent la seule chose qu'on puisse faire. Alors je garde le moral et continue à regarder la vie du bon côté.
Je te souhaite une bonne fin de journée.
A bientôt.
Soledad

Écrit par : SOLEDAD | 22/02/2007

Ca fait longtemps... alors je passe te faire un coucou.
Amitiés.
Dane.

Écrit par : ledane | 22/02/2007

Bonjour Mik Mon cher Mik,c'est bien plus que de la sagesse,c'est de la lucidité.
Bonne fin de semaine sous du 14 °.
Amicalement.

Écrit par : DUKE | 22/02/2007

au risque de me répéter... j'aime bien venir te lire,
ce que tu écris me semble "sage" et "juste"
bizz

Écrit par : Gibritte et Cie | 23/02/2007

Ha là mon papy chéri je ne suis pas d'accord avec toi, en tout cas en ce qui me concerne , en ce qui concerne mes bobos de cette semaine
J'ai bien au contraire constaté depuis plusieurs mois ( bon ok pas trop loin en arrière quand même ) que le passé n'avait absolument plus rien avoir avec mes peines, je suis même persuadée qu'il ne me fait plus mal, ce que je vis maintenant est important, ce que j'ai veçu mon présent se charge de me le faire oublier, et si parfois j'ai encore des larmes , des chagrins, c'est parce que j'aime et j'aime les gens qui font partie de mon présent et si il n'y avait pas de bobos et de peine quand il y a " froid " je pense vraiment que ce ne serait pas de l'amour ou de l'amitié vrai de vrai
Pleurer est une façon d'évacuer ma peine mon chagrin , suis certaine que tu as ta façon d'évacuer la tienne, en tout cas moi ;-)))) je l'ai déjà senti ici cette façon tienne d'évacuer ta peine, pas plus tard que pendant ma lecture
;-))))))
Je t'aime très fort, tu vois là à cet instant mes yeux se mouillent en t'écrivant cette phrase, je veux pas que cette sensibilité me quitte, je l'aime , elle fait de moi ce que je suis
Bisous énormes

Écrit par : Ange | 23/02/2007

Larmes... Certaines larmes me laissent perplexe. Pourtant, je sais qu'on peut pleurer vraiment, éprouver une émotion (on peut même pleurer de bonheur mais ce n'est pas de cela qu'il est question ici).

Quand je vois passer quelqu'un des larmes à la colère, je me pose des questions (encore plus). Quand les larmes et le chagrin apparents sont suivis d'une indifférence totale et d'un déni, même, à la limite, je me pose encore plus de questions. Ces larmes n'étaient-elles pas comédie et larmes de crocodile?

Mais ce n'est pas de ces larmes-là que tu parles, je le sais bien.

Finalement, je me dis que nos vies à tous sont des vies accidentées. Nos parents, nous, nos amis, nos enfants, nos voisins... Seulement, voilà, nous, blogueurs dans cet univers de blogs, nous en parlons, nous racontons, nous nous racontons, le bon et le moins bon, le triste et le gai, cela fait un mélange en demi-teintes, comme un arc-en-ciel, lol...

Normal que dans cet environnement on trouve donc autant de coeurs en plaintes que de coeurs en sourires...

Là-dessus, bizzz et bon amusement ce week-end avec ton "Marc Allégret" à toi, lol.

Écrit par : Pivoine | 23/02/2007

Les commentaires sont fermés.