mik dupont UA-70672535-1

25/02/2007

Lettre 134 ( c'est mon fils...)

Cher ordi,

 

Je t’ai peu fréquenté ce week-end, comme prévu. Peu lu aussi d’autres blogs. Ton audimat s’en ressent, avec la constatation que si nous ne nous intéressons pas à l’autre, il s’intéresse peu à nous aussi… lol. Quoi de plus normal au fond.

Que te dire, toi mon confident, celui de mes pensées mais aussi de mes tripes et de mon cœur ?

Un week-end un peu en dents de scie. J’attendais peut-être trop de cette nuit avec mon ami si particulier. Il m’avait pourtant semblé être envers lui peu exigeant et lui laisser toute la liberté de sa sortie nocturne au rendez-vous des décibels qui semblent à mes oreilles bien plus boucan vide cerveau que musique. Mais c’est probablement le but : se vider l’esprit pour un trip hors réalité. Je peux comprendre.

Qu’à cela ne tienne, je l’accompagnais à l’arrêt de bus, après un bref passage en boîte gay où je comprenais à lui son mal aise.

J’étais fier de cette autonomie qu’il acquiert, de sa virilité, de sa croissance de pecs et d’abdos qui nécessitent persévérance dans l’entraînement physique de ce jeune et beau sportif. Il eut le soucis, durant toute la nuit passée moi à l’attendre, de me donner régulièrement nouvelles. Content d’apprendre son amusement, j’attendais donc son retour dans l’espoir, bien entendu, du partage que vous devinez. A peine rentré et ramené par deux demoiselles, preuve de sa séduction et de sa capacité à nouer relation, même dans le boucan (tant mieux) j’ai droit à 5h30 du matin ( oui c’est pas trop tôt…)  à un simple petit câlin avec un : - je suis fatigué et envie de dormir ! La goutte qui fait déborder le vase quoi… Non Mik, n’est pas la bonne de service qui met Monsieur dans le cocon et n’a rien en retour. Muriel me disait encore l’autre jour : Bon et Biesse commencent pas la même lettre !!

Bref, un fil de lien s’est cassé, mais est en voie de restauration, à condition de mettre les points sur les i…

Merci à François pour son soutien et écoute, malgré ses propres soucis sentimentaux.

Voilà pour le vendredi soir et samedi.

Dimanche était pour moi un autre grand jour. Autant les contacts avec ma fille sont réguliers et très complices, autant ceux avec mon fils sont rares et souvent tendus. Devenu lui aussi papa, les liens s’étaient heureusement un peu plus resserrer. Sa compagne m’était sympathique, mais jamais je n’avais eu occasion de faire un peu plus ample connaissance.

Je recevais donc pour la première fois dans mon appartement (cela fait 2 ans que je l’habite) la petite famille de ce fils avec lequel, petit, j’avais eu tellement de bonheur et une grande complicité.

Sans forcer, j’avais mis un peu les petits plats dans les grands avec une jolie table et un menu simple mais bon je crois. Comme sa compagne est flamande, j’avais fait en plat principal les carbonnades du même nom, en mettant évidemment touche wallonne en les cuisant à la bière de Leffe…

Le goût moelleux et plein, la saveur douce et profonde de cette boisson "monastique" fut à l’image de cette rencontre familiale.

Je l’attendais depuis si longtemps cette visite chez moi, non par obligation familiale ou respect de convention entre gens bien élevés ( trop souffert de cela)  mais simplement par lien profond.

Simple, naturelle, gentille, sa compagne. Que dire de mon petit-fils alors. De suite le sourire et un zot papy qui aime faire le singe pour provoquer le regard coquin et amusé que sait déjà exprimer un enfant de six mois. Le bonheur total quoi. C’est qu’il a été sage le petit bonhomme durant le repas, avec même un petit sommeil sur le grand lit de bien des histoires de papy qu’il aura tout le temps de connaître bien plus tard !

Ils s'en sont, j’espère, retournés heureux, moins que moi peut-être, car trop touché d’être enfin en contact simple et sans tension avec un fils qu’évidemment j’adore par le sang, mais aussi pour sa forte personnalité, même si tellement différente de la mienne d’aujourd’hui. Mais tout psychologue dira que le fils doit «  tuer » le père pour enfin exister à part entière. Je crois que le mien a réussi ce « meurtre » tout symbolique. Alors nous revivions l'ensemble mais dans un plus grand respect mutuel des différences qui n’empêchent nullement l’amour paternel et filial.

Voilà, cher ordi confident, auquel j’exprime d’ailleurs peu souvent, sinon en allusion, des tranches de vie que j’aime garder pour moi, mais que j’aime parfois aussi partager avec toi et avec ceux qui viennent te visiter.

Mik.

20:37 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

petit bonsoir amical,pour un w.e mitigé.
c'est tjours difficile de mettre les points sur les "i",d'autant plus dans ces circonstances..en même temps l'amouritié! peut faire tellement de belles choses que confiance gardée me semblerait justifiée...
et sinon,que souffle le vent joli sur ce nouveau depart avec votre fils,votre ptite belle fille et ce ptit bouchon....bon debut de semaine.

Écrit par : m. | 25/02/2007

Bonjour Mik Ne crois pas que c'est parce que l'on reste quelques jours sans venir mettre un com chez moi que je ne vais pas chez les ami(e)s des blogs. Dusons qu'en ce moment, je tourne un peu au ralenti et comme tu le dis l'audimat en ressent en coup mdr... Bien qu'il faut garder sa vie peut être un peu secrète, cela fait du bien de lire quelques tranches de la tienne. Moi ce fut un peu le week end de mon fils. Il a eu 18 ans samedi. Je me rappelle encore de sa naissance comme si cela était hier. Surtout que j'ai eu le grand bonheur d'assister à l'accouchement. Dimanche midi, c'était donc repas au grill de Hannut avec mes deux enfants, le copain de ma fille et mon ex femme avec qui j'entretiens encore une relation amicale. Oui oui je précise amicale mdr.. Ce matin, c'est la reprise du boulot avec comme accompagnatgrice la pluie. Bonne semaine à toi cher ami.

Écrit par : jicé | 26/02/2007

... Que voici un week end bien chargé en émotions de tout genre.
Mais qu'il est agréable de partager des tranches de vie.
C'est toujours avec le même plaisir que je viens te lire.
Je t'embrasse bien fort.
Bisous

Écrit par : petit_verglas | 26/02/2007

Bonjour, effectivement j'ai déjà remarqué que l'échange des coms est un peu donnant donnant ici, mais bon on ne fait pas non plus un concours n'est ce pas? L'important c'est d'être lu par ceux qui en ont envie.
Les relations entre père et fils comme entre mère et fille sont souvent tendues, ce n'est pas un fait rare, simplement un conflit de générations je crois. Je me suis toujours jurée de ne pas ressembler à ma mère, du moins en caractère et en façon de voir et de faire la choses... Nous avons des relations, bonnes, mais pas très proches. Comme quoi...
Je te souhaite un bon lundi.
Bizz A+

Écrit par : SOLEDAD | 26/02/2007

bonjour Je suis content que toi aussi tu es heureux non pas pour les memes raisons que moi mais heureux quand meme et en ce bas monde etre heureux est une perle rare.
amitiés

Écrit par : guitou | 26/02/2007

Week-End ... Ressemblant aux blés ondulant comme les vagues de la mer par vent fluctuant ...
Bonne semaine à toi notre papy ...
Jean-Pierre

Écrit par : L'enthousiaste | 26/02/2007

coucou Avant tout, je tiens à te dire que ton petit coup de trompette est passé inaperçu entre la grosse caisse, le feu d'artifice, la chenille et son ' en voituuuuuuuuuuuuuure ' et j en passe !!!!!

Les joies d'habiter au centre du village !

je suis très heureuse de lire ton dimanche,
la famille s'est sacré, elle t'apporte des joies et des peines certes mais c'est important pour notre bon équilibre.

T en fais pas trop pour le samedi par contre, c'est comme dans tout, il y a des hauts et des bas .

je te souhaite une agréable semaine
sous le signe de la pluie pffff

gros bètches!

Écrit par : mnb | 26/02/2007

Je viens te remercier pour ton commentaire cincère sur mon blog seniormania et j'en ai pris bonne note..
Je suis ravie pour toi de lire que ton fils et sa petite famille sont venus te rendre une visite et je crois que les contacts père/fils sont souvent tendus tout comme mère/fille d'ailleurs. Avec ma mère j'ai aussi des contacts difficiles et moins je la vois mieux je me porte par contre j'adore la compagnie de mon père..mais parfois je me dis que je préfère les moments difficiles avec ma mère que de ne plus l'avoir du tout. Allez courage et merci pour ton joli texte, ce momemnt de partage..
Je te fais de gros bisous Mik et à bientôt

Écrit par : martine | 26/02/2007

BONJOUR merci pour ton petit mot mike...
moi non plus j ai pas toujours le temps de répondre a tous... le meme jour enfin....
et

merveilleuse journée a toi

http://coeurdenfant.skynetblogs.be

Écrit par : COEURDENFANT | 26/02/2007

Bonjour, Mik, Contente de te lire... Contente pour ton entente avec ton fils, comme quoi, quand on nous dit de patienter, avec nos enfants, "on" n'a pas tout à fait tort, mais la patience est parfois bien longue... Et quel grand bonheur que de voir tes petits enfants ! Toi qui me fais toujours penser au couple Gide/Marc Allégret... Voilà que tu me feras penser à Hugo et à l'art d'être grand-père ;-)

Sinon, que dire ! Il faut déjà tellement d'accommodements dans une relation. Nous ne vivons pas le plus facile. Difficile d'admettre que l'on puisse être fatigué après une nuit de décibels ;-)

Difficile d'imaginer ce qu'on dirait et/ou ferait dans la même situation... J'ai une amie de mon âge qui vit une relation heureuse et difficile en même temps avec une jeune femme... Elle vit l'amour, elle est heureuse, mais je ne voudrais pas être à sa place. Quoique, je ne sais pas... Que d'inquiétudes! Même en amitié, le passionnel n'est pas exclu, alors quand il s'agit d'amour-itié ;-)

mais le dialogue fait beaucoup, et j'imagine que tu le sais... Bizz et bonne semaine !

Écrit par : Pivoine | 26/02/2007

un zot papy plein de tendresse ..... merci pour cette tranche de vie !
bonne nuit
amitiés

Écrit par : nanar | 26/02/2007

quand je te lis. c'est la première fois que je ressens comme qui dirait une différence. (tu sembles bien dans ta peau) mais la avec ta petite famille je sens beaucoup de tendresse. Je suis contente pour toi que tu as passé un agréable moment en famille. ça fait une autre ambiance que la soirée (enfin tu sais les bruits fort et tu es parti pour prendre le silence) on dirait que je lis quelqu'un d'autre. Tu t'adaptes à chaque situation : je pense que c'est comme ça la vie. (Même si parfois Et je parle pour moi on culpabilise et on se demande qui on est vraiment).
100 milles questions comme tu te l'est poses aussi souvent; moi aussi comme pour me dire suis je dans le juste oui ou non ? on est comme ça rien a faire.
ma psy me dit souvent arrête de te poser trop de question. ben oui mais elles me viennent comme ça je fais pas expret.

Mais il me semble que tu es très très fort attaché à ton ami. Attention. quand même que tu en sois pas trop triste si celà devait s'arrêter demain.
Bon je dis peut-être que des conneries.
Bonne semaine, je vais me recoucher.

Écrit par : rita | 27/02/2007

Les commentaires sont fermés.