mik dupont UA-70672535-1

15/03/2007

Lettre 146 ( rencontre)

Cher Ordi,

 

Sur le parcours très varié de ma vie, je me suis toujours enrichi de rencontres qui m’ont éclairé et apporté un souffle nouveau pour goûter au bonheur de l’échange.

Hier, c’est par toi, qu’à nouveau j’ai rencontré une personne, que hasard ou non (je ne crois pas au hasard), était là au bon moment.

Plus que dans les livres ou l’étude, les rencontres forgent l’ouverture du cœur et de l’esprit, pour autant que nous soyons réceptifs et nous ne nous enfermions pas dans nos préjugés ou nos certitudes.

Apprendre par l’autre, voilà la méthode la plus efficace pour voir plus clair en nous et autour de nous.

Merci à elle qui se reconnaîtra.

Ah cher Ordi, tu es si merveilleux quand ainsi, en quelques secondes, tu nous fais voyager dans l’univers où la personne lointaine devient proche et où le virtuel quitte l’image pour se faire partage.

Mik.

07:34 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

... Une dizaine de "lettres" en retard, je reviens et je lis, je goûte à ces lignes écrites avec ton coeur et je me dis que j'aime toujours autant venir me promener par ici. J'ai tjs l'impression de t'entendre parler juste en face de moi tellement tes phrases te ressemblent.
Je te souhaite une agréable fin de semaine, gros bisous cher Mik.

Écrit par : miss | 15/03/2007

apprendre par l'autre,... apprendre avec l'autre ...apprendre l'autre..et aller de l'avant ..
oui,pouvoir echanger,pouvoir rencontrer,c'est un vrai bonheur..et de la densité en plus..je crois.
et pour ma part ,je ne pense pas non plus qu'il y ait "de hasards",par contre paradoxalement j'aime l'idée qu'il existe des" hasards necessaires!" comprenne qui pourra,pas si simple à expliquer,mais c'est quelque chose que je sens ainsi.
bonne journée à tous, je vous souhaite le même soleil qu'içi 24° à 12h malgré les- 2°
de ce matin.à +
m.

Écrit par : m. | 15/03/2007

Rien de plus merveilleux que de rencontrer des gens sur sa route simplement, sans exigence, sans profit juste pour le plaisir de partager, de donner sans obligations mais tellement râre.
Moi j'ai été abandonné par ma maman et un papa un peu accroché à la bouteille. Mais je pense que c'est les autres qui m'ont aidés. Les gens merveilleux qui ont été placé sur ma route et comme tu le dis pas par hazar.
Et c'est tellement comme un cadeau de la vie quand tu es reconnu que tu existes pour quelqu'un.

Écrit par : rita | 17/03/2007

Les commentaires sont fermés.