mik dupont UA-70672535-1

19/03/2007

Lettre 149 ( je n'ai pas de tête)

Cher ordi,

 

Me revoilou avec à raconter les petites choses de la vie. Point de grandes pensées, mais bien plus celles plus attentives encore à ce qui se passe chez mes proches.

Un petit séjour chez ma fille pour aider un peu la veille de l’hospitalisation de mon gendre à qui, bien que jeune, on doit placer un pasmaker. Les progrès en technique cardiaque sont considérables et je suis certain que tout va aller pour le mieux.

Une de mes amies, elle, attend de faire un prélèvement pour son cancer au sein.

Nous vivons dans un pays qui ne doit pas se plaindre de la qualité apportée aux soins de santé.

Mais voilà, bien que très gâtés, nous sommes encore très exigeants et trouvons toujours à redire. Je me mets dans le sac aussi…

C’est fou ce que nous voyons toujours notre sort à travers notre prisme, sans tenir compte de l’ensemble.

Si j’aime la politique, c’est que justement, elle traite, doit voir et décider des mesures pour le bien collectif.  Dépassons de temps en temps notre jugement étroit sur les bienfaits matériels qu’en retirent ceux qui nous gouvernent, même si la tentation est grande.

A ce propos, grosse discussion encore hier soir chez ma fille. Je ne vous raconte pas les détails de la plainte des indépendants avec TVA à payer, non assurance en soins de santé pour les petits risques, les charges trop lourdes pour le personnel, l’injustice des allocations familiales, etc.

Il y a à boire et à manger dans tout cela…

Mon père me répétait toujours (lui qui était devenu très à droite) : «  si à 20 ans,  tu es de droite, c’est que tu n’as pas de cœur et si à 40ans tu l’es encore, c’est que tu n’as pas de tête ».

Et bien voilà, je suis toujours de gauche (disons centre gauche). Donc je n’ai toujours pas de tête. C’est ce que tentait de me faire comprendre ma fille, qui, pourtant assistante sociale de formation, a franchi, elle, le cap gauche pour passer à droite. Ne parlons du fils, qui lui étant banquier, est passé depuis longtemps sur la rive libérale.

J’avais beau argumenté, rien n’y faisait. Les chômeurs étaient des fainéants, surtout les femmes. Les tricheurs de l’Etat de Providence y en a marre. On se demande si travailler alors vaut encore la peine, surtout quand on voit le nombre d’heures que font les indépendants pour finalement gagner moins à l’heure que la femme de ménage. Assez de toujours reporter tout sur l’éducation à l’école alors que les parents agissent de plus en plus en irresponsables, et j’en passe.

Je n’ai évidemment pas la même vision, et je devenais même assez dur en prenant leur style de vie : qui a une maison qui vaut au moins 20 millions ? Qui a une merveilleuse piscine dans le jardin, qui roule en Mercedes ? Qui a la chance de pouvoir suivre les études des enfants et leur procurer un cadre de vie où il fait bon étudier parce que bon y vivre, etc.

Colère alors ! Oui mais tu te rends pas compte toi : cela c’est une plus value immobilière… Bref, rien n’y faisait et chacun restait sur sa position en allant rejoindre ses pénates.

A travers cet aspect concret des choses, je constatais de nouveau, les difficultés de trouver le juste milieu d’une solidarité sociale si nécessaire.

Pourtant si nous devions arriver à ce que tout ce dont nous bénéficions soit payé au prix coûtant, nous vivrions l’enfer d’une société libérale avec un fossé inhumain entre riches et pauvres. Ou, aussi dramatique, à ce que la charité remplace la solidarité.

Alors, moi, je reste attaché à une société plus juste où le travail devrait être moins taxé que le capital, où le bien portant paie pour le malade, où celui qui a du boulot paie pour celui qui en cherche (j’ai bien dit qui en cherche) et ne trouve pas. Pour une société qui tente de procurer une égalité de chance d’études pour celui qui rentre chez lui, qu’il habite un HLM ou une belle maison bourgeoise. Incompatible avec les lois de la jungle du marché de la consommation ? Je ne le crois pas. Ceux qui créent la vraie richesse d’un pays sont d’ailleurs peu nombreux et le fric qui tourne est souvent mal réparti et va dans la poche de ceux qui ne le méritent toujours parce qu’ils travaillent plus ou sont plus utiles à la société.

Mais voilà je n’ai pas de tête et appartiens à ceux qu’on taxe de gauchisme, simplement parce qu’ils veulent faire tourner, de façon plus égalitaire, le fric autrement. Je n’adhère que très peu au discours et aux actions de ceux qui clament les mérites du travail, de l’entreprise, des devoirs, de la citoyenneté, du courage, de la responsabilité, et créent ainsi une espèce de jungle où le plus fort ou le plus intelligent doit toujours l’emporter sur le plus faible.

Je persiste et je signe. Je suis un personnaliste, qui ne veut ni d’un collectivisme trop grand qui oublie la personne, ni d’un libéralisme qui oublie la solidarité en ne tenant compte que de l’individu (entendez l’individualisme).

Voilà cher ordi, j’avais fait un effort pour être plus concis et plus court ces derniers temps…

C’est loupé pour ce jour !

Il n'empêche, faut que je le dise aussi, en nous levant, nous étions de bonne humeur en faisant allusion à notre discussion du soir. Ah, c'est beau la démocratie, plus encore quand elle est familiale!!

Mik.

18:48 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Eh bien cher Mik, il y en avait dans votre discussion ! Mais pourquoi les chômeurs sont-ils paresseux? Les victimes de licenciement et de fear management n'ont pas demandé à l'être... Sauf à s'exiler en Chine, il n'y a plus beaucoup d'avenir professionnel ici... Et depuis longtemps ! Il y a eu du "profitage", mais il y a longtemps... Dans les années 80-90 et encore, plus dans les années 80 que 90...

Allez, ne nous en faisons pas trop. Mais faudra pas compter sur la Flandre pour porter les fainéants francophones, lol, Marc Moulin a écrit un billet assez génial là-dessus dans le Télémous cette semaine !

La main sur le coeur, Ave Kamarade ;-) ;-) :-)

Écrit par : Pivoine | 19/03/2007

Et de tout coeur bien que très en retard, je te souhaite de très beaux lendemains d'anniversaire !

Écrit par : Pivoine | 19/03/2007

Heureux Anniversaire Mik !!!!!!! Dsl pour le petit retard Mik, mais justement je n'avais pas sû passer sur les blogs ce jour là,c'est par après que j'ai vu le post que ton ami Jicé à fait pour toi.....
Jte souhaite beaucoup de Bonheur Mik,j'ai très souvent l'occasion de lire tes gentils coms chez tes amis......
Jte fais des Gros Bisous pour cette occasion!!!

Écrit par : Manous | 19/03/2007

Réponse à ton commentaire sur mon blog Tout d'abord je te souhaite une bonne journée avec de totu gros bisous .

Réponse au commentaire :

Effectivement Mik cela n'est pas du wallon Liégeois je viens de vérifier en téléchargeant un dictionnaire qui change les mots du français en wallon Liégeois et par exemple



maison se dit: mohone

exemple pleuvoir se dit :ploûre

et je viens d'essayer de composer une petite phrase là si je me suis pas trompée



bondjoû k'mint va-t-i oûy ?

va-ti ploûre?

(Bonjour comment vas-tu aujourd'hui ?

va t-il pleuvoir ?)

Écrit par : christiane | 20/03/2007

en retard pour souffler une bougie de plus ;-))
te fais dix gros bisous forts et sincères
suis plus bcp là ... enfin ici ! mais t'es dans mon ti coeur
;-)))))

Écrit par : Ange | 20/03/2007

Ben oui... Je susi d'accord, du choc des idées naît la lumière...C'est super cette balance que tu fais entre les extrêmes, cet altruisme constant mais pas dupe des gens ni du système..J'aime bcp tes raisonnements.
Bisou ami Mike
Yasmina

Écrit par : Yasmina | 20/03/2007

coucou ce que j'aime bien chez toi c'est ton côté utopiste ;))
ici plus tu travailles plus tu payes de taxes et encor' si cet argent servait pour les moins nantis de notre pays mais même pas
bon ,il fait beau ,c'est le printemps on va pas se pourrir la journée avec la politique et surtout les politiciens...
une belle journée au soleil à toi et bisous ^^

Écrit par : bio | 20/03/2007

Bonjour, oui la technique médicale fait de belles chose. Ma voisine de cours vient de subir la même opération, et je suis très étonnée de la rapidité de rétablissement et du résultat. Je souhaite la même chose à ton gendre.
Il y a bien longtemps que mon idéal politique n'est plus représenté en Belgique... Les libéraux ont la rage taxatoire, les autres la rage distributive,d'autre ont le racisme développé...Et au final, ils se serrent la main en coulisse pour s'en mettre plein la poche.
J'ai connu tout cela dans le passé, et j'ai fini par conclure que la vie politique est une grande pièce de théâtre, avec d'énormes coulisses...
Agréable mardi.
Bisous.


Écrit par : SOLEDAD | 20/03/2007

Notre société devient de plus en plus égoïste et c'est donc de plus en plus difficile l'échange des idées surtout sur les problèmes de socité. Je te souhaite une bonne semùaine, enfin ce qu'il en reste et bienvenue au printemps. Amitié

Écrit par : jicé | 20/03/2007

C'est pas juste comme dirait Caliméro "je suis toujours ok avec ce que tu écris" il ne faut certainement pas faire de généralité. Il y à beaucoup de gens qui voudrait travailler qui son au chomage et beaucoup de gens qui on un boulot au ministère (par exemple) et qui râle parce qu'ils doivent répondre au tél. ou travailler un peu.Dingue mais bon...
Bonne semaine à toi.
bisou. Rita
Moi je sais la chance que j'ai. Même si parfois on me rit au nez je suis contente de ce que j'ai. Et quelle chance de vivre en Belgique.

Écrit par : rita | 20/03/2007

Les commentaires sont fermés.