mik dupont UA-70672535-1

02/04/2007

Lettre154 (Début de nuit)

place du marché

Mon cher ordi,

 

Parfois, je voudrais que tes yeux (ou disons ta webcam) enregistrent ce que voient les miens.

Le soleil a brillé hier et à son coucher, je m’aventurais dans le cœur historique de ma ville. Juste le temps, comme j’aime parfois, de ressentir à une terrasse, à un bar, battre celui de ses habitants.

Il n’était pas tard, et je croisais déjà bien des paumés, ceux qui seraient peut-être encore là le petit matin.

Certainement pas cette gentille mémére, titubant non d’alcool mais de vieillesse, sortant pour dernier pipi du jour, deux toutous du même âge révélant la triste solitude de l’attachement de celle qui tenait tant bien que mal leur laisse.

Plus sûrement celui de cet homme aux cheveux gras, qui au sortir du night shop, décapsulait sa canette de bière bon marché, ou celle de ce couple laissant pour poubelle la moitié d’une pizza, comme un peu dégoûtés non de l’assiette italienne, mais simplement d’une vie qui sans doute avait perdu quelques illusions d’amour.

Que dire alors de ce bar gay, où parce qu’arrivé avant 22 heures, je recevais deux bières au prix d’une ? J’y voyais certes un peu d’amour dans le baiser de ce minet adressé au barman plus âgé avant de le quitter pour aller travailler dans autre lieu. A côté, deux folles se disaient avoir perdus leur amour, tandis qu’entrait un mec pas mal mais déjà bien beurré !

Puis, il y avait ce baiser furtif, un peu semblable à celui donné jadis au jardin des oliviers, de l’ami un peu disciple.

Je reprenais alors la route vers toi, cher ordi, remplis de ces images un peu tristes de la vie nocturne peu ardente que commençaient certains au dehors, espérant qu’au-dedans des façades peu reluisantes au dessus de commerces peu éclairés se jouaient de façon plus heureuse la comédie humaine.

J’avais hâte de ton clavier pour retrouver mon jeune ami d’une autre ville qui, elle aussi, vivait sans doute les bonheurs et les drames de l’amour, de l’amitié, de la banalité, des rêves éveillés ou envolés.

Bref instant de partage avec lui déjà fatigué de s’être reposé !

Il est de ces soirées où mes yeux semblent détectés toutes les difficultés de vivre à deux, de vivre seul, de vivre famille.

Je me suis mis au lit, me disant encore que, malgré tous les emmerdes que j’ai pu avoir, jamais je ne m’étais emmerdé dans la vie.

Je ne trouve aucun sens réel à celle-ci, sinon la raison d’être simplement vie.

A nous d’embellir ou non ce cadeau qu’un jour deux corps unis, ou demain plus encore  qu’aujourd’hui  éprouvette fécondée, nous a donné par amour ou par hasard.

Car tellement vrai que si la vie ne vaut rien, rien ne vaut la vie.

Mik.

dyn004_original_400_300_pjpeg_2577719_7a4a52dc2cf21c13b4be6544fd83d2b8

 

10:45 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

très joli ! tu sais quoi ,t'écris bien mais j'aime bcp ce poste
passes une belle journée au soleil et profitons de la vie surtout :)
kisss

Écrit par : Bio | 02/04/2007

je peux presque deviner ton parcours, à te lire... y compris le bar gay... sur la place du perron?
mélancolie, un peu?
mais ta conclusion est tellement vraie... la vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie.
bises à toi Mik!!

Écrit par : superlolo | 02/04/2007

Bonjour Mik Je retiens la fin de ta dernière phrase.
Quant au reste,chacun traîne sa vie.
Amitiés
Duke

Écrit par : DUKE | 02/04/2007

hello tu es de retour ..!! je crois deviner le Perron des Libertés Liégeoises dans le fond ...
Pour le dessin de ton protrait, si tu m'autorises je le replacerai avec la photo en médaillon qui m'a servi de modèle.
J'avais en effet reçu beaucoup d'échos favorables

ta façon de te confier me plaît beaucoup .. je tente parfois d'en faire autant à ma façon dans le rimailleur..

Bonne fin de journée

Écrit par : aramis-dingo | 02/04/2007

Nous sommes toi et moi je pense, un peu marginal (d'autres aussi bien sûr) mais c'est notre côté anti-conformiste qui fait notre force. C'est grâce à cela que nous ne nous emmerdons pas dans nos vies. Tous ces gens qui vivent un shéma "classique" : un homme, une femme, un/des enfants, une maison, un toutou, qui ont choisi cette vie parce que c'est "comme ça" et non par envie et qui n'ont rien à raconter parce que leur vie, au fond, est vide...Quelle tristesse. Etre soi envers et contre tous, malgré tous les prototypes "politiquement corrects", c'est ça la vraie richesse même dans la différence, surtout dans la différence! Bravo d'être ce que tu es et de le claironner haut et fort, Bravo pour ce récit si juste et si profond...Bisous!

Écrit par : Syolann | 02/04/2007

La vie est ce qu'ellle est. Même si elle ne vaut pas la même chose pour tout le monde. On la façonne à notre façon mais souvent c'est notre histoire, nos racines, notre éducation qui nous a mené où nous sommes. Qu'elle soit traditionelle ou marginale, elle désire atteindre le même but, la plénitude du bonheur.. Bonne jouéne sur ce coucou matinal.

Écrit par : jicé | 03/04/2007

un petit coucou en vitesse. Ce n'est pas évident de dire se qu'on pense, je te trouve très courageux. :o) Je te souhaite une bonne journée.

Écrit par : petite lune | 03/04/2007

bonjour petit mik Bonne semaine. Chacun à son histoire. Mais c'est vrai que parfois c'est dur pour nos yeux.

Écrit par : rita | 03/04/2007

Bonjour, Me voici enfin de retour pour venir te saluer.
Belle conclusion, la vie n'a peut-être pas de pas de prix et même si les bons moments sont plus rares que les mauvais, je suis convaincue qu'elle vaut la peine d'être vécue.
Je te souhaite une agréable après-midi.
Bisous

Écrit par : SOLEDAD | 03/04/2007

c'est quoi le baiser furtif semblable au jardin des oliviers?

Écrit par : FY | 03/04/2007

kikou mik va un peu voir sur mon blog,on ma offert un cadeau très spécial,bisous.

Écrit par : andora | 03/04/2007

Encore un peu frisquet, mais les terrasses aux alentours du perron seront bientôt pleines le soir... y compris au petit paris, lol. Perso j'avais dégusté un délicieux pavé de saumon chez as ouhes.. avec un pote homo dis donc, .. lol
Te souhaite une bonne fin de soirée . Au fait !!! .. Bien le bonsoir à ton ordi ! lol

Écrit par : marc | 04/04/2007

Kikou j'ai l'impression comme beaucoup de t'avoir accompagné
tu décris si bien ton chemin que j'ai cru être avec toi
mais oh combien Liège à changé! je ne m'y aventurerai plus seule
mon ex beau-frère tient le dernier café de la place...
encore un Esneutois comme le monde est petit n'est ce pas?
je t'embrasse en te souhaitant une bonne journée

Écrit par : Tchânou | 05/04/2007

Les commentaires sont fermés.