mik dupont UA-70672535-1

26/06/2007

Lettre 175 ( fin d'année scolaire)

Cher Ordi,

 

Ainsi, je te reviens après une courte pose.

Non, je n’étais pas en examen, bien que pensant à toutes celles et ceux qui séchaient ou pas pour réussir leur année.

Le temps des résultats est arrivé. Je me demande toujours à qui revient la lourde faute des échecs qui n’arrangent personne, ni l’intéressé, ni les profs, ni la famille.

Nous sommes dans un pays où nos élèves redoublent le plus. Est-ce bien la solution utile pour redonner motivation au travail ?

Comment trouver solution à un désintérêt scolaire et comment provoquer le sens de la recherche et de l’étude à des jeunes qui, pour de multiples raisons, préfèrent glander ou se tourner vers des centres d’intérêts plus faciles ?

Je n’ai, à vrai dire, aucune idée pour trouver LA solution.

Chacun doit faire son examen de conscience.

Les parents suscitent-ils bien l’éveil de l’esprit critique et de recherche; favorisent-ils le cadre sécurisant et valorisant indispensable pour l’étude ?

Les professeurs se mettent-ils assez en question et trouvent-ils la méthode motivante et intéressante en tenant compte des diverses personnalités qu’ils ont face à eux ?

Les élèves osent-ils ne pas toujours prétexter que les autres ou les événements sont responsables de leurs échecs ?

C’est probablement dans ce subtil équilibrage difficile qu’il faut trouver une solution.

En attendant, il est trop facile de dire, quand l’élève réussit, cela est du aux parents et quand il rate, cela est la faute du prof !!

Et oui, cher ordi, tu entres certainement aussi dans le cercle responsable de la réussite ou non de notre jeunesse.

Mais voilà, on ne va pas te demander de zapper automatiquement sur un site intéressant, chaque fois qu’un jeune te demande d’être jeu plutôt qu’instrument de savoir !

Mik.

20:05 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Mike C'est marrant toi tu te poses des questions sur le pourquoi du redoublement en nombre dans nos écoles et moi je me pose la question de comment faire aller les enfants Roms à l'école.
Bref on est dans le même sujet, mais à des pôles différents.
Bisou à toi Mike
Yasmina

Écrit par : Yasmina | 26/06/2007

Bonjour Mik... As tu vu les posts d'Aramis ? Il a consacré pas mal de temps a aider des jeunes qui apparemment n'en ont rien à faire, c'est triste de voir que peu de jeunes soient motivés a se créer un avenir...!
Bonne journée et à bientôt

Écrit par : Chadou | 27/06/2007

Bonjour Mik, Moi j'ai repris des études à 34 ans parfois les profs sont cons. Parfois le secrétariat est lourd. Le Directeur... C'est difficile ... je me rends compte que si tu as envie d'étudier tu dois parfois te battre.
Mais de l'autre côté il y à toujours des profs génial que tu n'oublieras jamais qui te font passer un message. Qui te font monter vers le haut, des gens super mais comme dans tous les milieu et les boulots. Ils y a les bons et les cons. Et quand tu es jeune et que tu tombes sur un con ça peut faire mal, maintenant il y a aussi les élèves qui ne sont pas motivés ou les prof. Mais là nous partons dans de long long long très long débat. comme on les aimes. Bisous passe un bonne fin de semaine.

Écrit par : Rita | 27/06/2007

... Comment motiver nos enfants si les profs au fur et a mesure les démotivent.
Pourquoi autoriser des prof à enseigner si ils n'ont pas un minimum de psychologie ?
Pourquoi autoriser le politique à choisir nos enseignants ?
Je suis bien dur ce soir envers ce corps enseignant et pourtant, je ne suis pas des parents à jetter la pierre à ces enseignants et à mettre mon enfant sur un piedestal.
Florian a réussi son année et sans echec, je dirais même que sa titulaire était contente de lui, car elle se plaint que dans le type d'enseignement qu'il suis actuellement la motivation des élèves est difficile à faire naitre et je la remerci de croire en mon fils.
Aujourd'hui c'est à son prof de flûte que j'en veux, depuis maintenant 3 mois, elle essaye de le démotiver en lui expliquant qu'il ne fera jamais l'enseignement supérieur de musique, qu'elle a estimé qu'il n'en avait pas les capacités et donc qu'elle ne l'y a pas préparé et sans même m'en parler, elle lui a fait suivre une filière de qualification alors que pour pouvoir espérer se présenter à l'imep, elle aurait du lui faire suivre une transition et c'est au bout de sa 3eme année de qualification qu'elle lui annonce, alors qu'il ne lui reste que 2 ans à faire.
Mais Florian y croit et en veut et donc à grand coup de prof privé nous allons essayer de redresser la situation. Mais pourquoi je dois aujourd'hui payer pour quelque chose qui aurait du etre fait dans une filière "gratuite" si un prof incompétant n'avait pas descendu mon fils !!!!
Je t'embrasse.
Bisous
ps : désolée d'avoir été si longue, mais j'en veux à l'enseignement !!!!

Écrit par : petit_verglas | 27/06/2007

Les commentaires sont fermés.