mik dupont UA-70672535-1

08/10/2007

Lettre 226 ( le couple)

mariage-003
Mon cher ordi,

Je n’ai aucune compétence particulière pour oser parler de couple. Je ne sais qu’observer ce qui s’est passé dans le mien, ce qui se passe un peu dans d’autres et constater l’espoir que fondent encore beaucoup de jeunes sur la vie à deux.

Je ne veux pas être destructeur de rêve, mais avouons que si les échecs sont nombreux, ils viennent probablement d’un grave malentendu de départ. Celui de l’illusion de croire que chacun va être comblé dans cette union. Que chacun va enfin trouver ce qu’il attendait, sans trop d’ailleurs pouvoir trop exprimer cette attente.

Vous avez beau prévenir nos jeunes que le temps amoureux n’est pas vraiment ce qui les attend dans le futur, ils vous diront, avec raison, vouloir l’essayer et tenter de prouver qu’on peut s’aimer toute une vie.

Les belles images du couple idéal répondent pourtant peu à la réalité.

La rencontre de deux élans amoureux cache trop souvent des méconnaissances réciproques.

Me connaissais-je d’ailleurs bien quand j’ai rencontré celle qui allait devenir trente ans ma femme ? Certainement pas, et nettement moins que maintenant !

J’aurais surtout aimé qu’elle me voit comme j’aurais voulu être, bien plus que comme j’étais !

J’ai sûrement montré ce que je pensais qu’elle attendait de moi…Elle a probablement fait la même chose.

Je ne pense avoir été l’exception dans ce cas !

Mais le temps, rapidement ou lentement, démystifie le mirage que nous cherchions. Nous courions après quelque chose et nous trouvons bien autre chose dans un partage devenu quotidien. La vie de couple ne comble pas nos manques, nos espoirs fous, nos peurs, nos espérances, nos envies de tendresse, de certitudes.

Puis nous avons peur de faire mal à l’autre en nous révélant tels que nous sommes. Nous avons peur de décevoir. Alors nous continuons ce qui est devenu un peu une espèce de théâtre, avec en coulisse d’autres acteurs !

Les images que nous proposent tous les médias actuels sont trop souvent des miroirs déformants du regard lucide et réel qui devrait aider à éclairer la profondeur et la complexité des sentiments humains. Que de pièges dans le jeu des belles images de l’idéologie amoureuse.

L’autre en tout cas, ne sera jamais comme nous l’avons imaginé, désiré ou rêvé.

Personnellement je n’en ai pas fait un drame, ce qui ne veut pas dire que la souffrance a été absente, loin de là ! Je me suis débattu pour tenter de trouver équilibre, épanouissement et faire des choix difficiles.

J’ai surtout osé (vrai que on m’y a aidé) casser la belle image que je pensais nécessaire pour vivre pour enfin trouver plus d’authenticité et de liberté.

Voilà, cher confident informatique, ce que j’avais envie de t’écrire aujourd’hui.

Mik.

18:20 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

et merci de partager ces belles confidences avec nous
bisous

Écrit par : Gibritte et Cie | 08/10/2007

p'tit coucou bhin moi j'en sais ,rien vu que je n'ai jamais vecu "en couple traditionel "trop ocp à découvrir ce qu'il y a autour de moi et à essayer de bien me connaitre moi même
mais je crois ,j'y crois à l'entente et à l'union perfect de deux qui s'aiment sauf qu'avant tout faut bien se connaitre soi même
allé une belle soirée à toi Mik
kisssss

Écrit par : bio | 09/10/2007

Je ne peux rester seul !! mon opinion est mitigé .
Mais j'aime la personne avec qui je suis depuis maintenant 12 ans .
Je l'ais trompé 1 seule fois et je le regrette .
Avec les années je suis devenu voyeur et pour le reste il y a mon Ami .
Bien cordialement a toi et continu ton blog est super .

Écrit par : gilles | 12/10/2007

couple = concessions = partage et non le " Moi je " tant positivé aujourd"hui les concessions, tu en as déjà entendu parler ?
le couple parfait n'existe pas. l'être humain parfait n'existe pas. faire des concessions ne veut pas dire pour autant se priver de liberté et puis quand bien même, se priver de certaines libertés n'est pas un drame, c'est parfois préférable voire plus qu'utile dans certains cas.
mais bon, cette logique est anti économique et donc mal perçue de nos jours.

Écrit par : daniel | 13/10/2007

Les commentaires sont fermés.