mik dupont UA-70672535-1

22/10/2007

Lettre 231 ( délinquance des jeunes)

Cher ordi,

Comme chaque dimanche, je regarde les débats de midi à la TV.

Hier, querelle entre ceux qui pensent qu’il faut un système plus répressif pour les jeunes et abaisser l’âge pour les enfermer, et ceux qui sans nier la nécessaire répression et le rappel de la loi, privilégient une guidance adaptée.

Je rejoins évidemment les seconds, car la prison est une école du crime qui donne l’illusion d’une protection à une société qui réclame de plus de plus du sécuritaire. Bien sûr que la sanction est nécessaire, mais après ? Est-ce un an ou deux ans de plus en prison que changera en bien un individu ? Sur un point, pédagogues et criminologues sont d’accord : pour des actes bénins ou de gravité moyenne, le durcissement des sanctions et l’enfermement ont un effet dissuasif nul – sans compter qu’ils rendent le retour à la normale encore plus difficile.

A chaque nouveau gouvernement, ceux qui prennent le pouvoir semblent avoir trouvé la solution, avec une valse de lois invraisemblables où plus personne ne s’y retrouve.

Dans le bus ou ailleurs, combien de fois n’ai-je pas entendu : «  mais où va-t-on ? », comme si par le passé tout allait mieux, que les jeunes étaient des anges, que l’éducation était meilleure.

Se souvient-on alors des maisons de corrections, des orphelinats atroces et inhumains ?

Le monde d’aujourd’hui n’est ni pire, ni meilleur qu’autrefois. Il a simplement changé.

Ce qui a surtout changé, c’est le mode de communication.

Ah, mon cher ordi, tu n’as pas d’idée ce que le catastrophisme et le sensasionnalisme font les choux gras de nos médias.

Marre moi des marchands de sécurité qui tentent de faire passer pour une réalité « scientifique », l'explosion de la délinquance juvénile.

Non, faux de prétendre à partir de quelques cas graves très médiatisés que les jeunes n’auraient plus de repères, seraient désocialisés, que les parents auraient démisionnés, que la police serait désemparée et la justice laxiste.

Je crois réentendre le discours sur les « blousons noirs » qui faisaient peurs à mes parents.

J’habite un quartier populaire. L’autre jour en rentrant, je voyais encore un jeune marocain de mon immeuble assis dans le hall et faisant causette avec un de ses potes. Je lui ai fait gentiment la remarque que si tout le monde recevait dans ce hall, cela n’irait pas et que règlement interdisait cela. Il m’a répondu : si c’est le règlement ainsi, pas de problème. Et je ne le vois plus depuis s’installer dans la hall d’entrée.

Chacun de nous aura probablement son anecdote à raconter, ses expériences heureuses ou malheureuses, mais attention à la généralisation.

Je ne rejoindrais donc pas le choeur de ceux qui chantent le sentiment d’insécurité.

Je me méfie trop d’une préoccupation collective qui se nourrit de rigidités mentales où se retrouve aussi la xénophobie, la volonté de restaurer la peine de mort, voire l’homophobie. Et pourtant, comme tout le monde, j’ai peur de me faire agresser demain, je me pose la question de ce que sera demain l’avenir de mes petits enfants. Je n’en fais cependant pas une crise d’anxiété et fais confiance à cet avenir qui ne sera sans doute ni pire, ni meilleur.

Je sais que certains ne seront pas en accord avec mon point de vue. Normal et je respecte cela. Je ne leur demande d'ailleurs pas de croire à ce que je dis, mais simplement d'un peu réfléchir au delà des clichés, d'anecdotes ou de quelques cas graves mais heureusement exceptionels.

Mik.

 

10:49 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

coucou bah je me demande pkoi on a supprimé les maisons de correction....
perso ,c'est le fait de savoir que ça existait et que si je continuais à trop délirer j'allais m'y retrouvée enfermée qui m'a empêché de devenir une vraie délinquante :))
en plus avant ,les francophones filaient dans des maisons de corrections tenues par des bonnes soeurs côté flamand et l'inverse ,les petites délinquantes flamandes venaient balayer les couloirs en wallonie ,pas drôle :( et pas de musique ,pas de distraction just études et prières + divers travaux ménagers beuurk )
je te promets que j'ai tout fait pour pas aller balayer chez les flamands hihi
suis certaine que t'étais pas concerné tu étais un enfant sage ,toi ;)))
bonne journée Mik et gros kisssss

Écrit par : bio | 22/10/2007

le jour où je me suis fait tabasser par deux jeunes devant l'indifférence des passants (la journée des lâches!), je dois dire, que ma volonté était de voir ces ados punis pour leur acte ! Certes je ne pensais pas à la prison pour adulte, mais tout au moins en un enfermement dans un centre pour jeunes délinquants ! Aujourd'hui,j'opterais pour cette "guidance adaptée" mais encore faut-il les en condamner : pour le cas de mes deux ados, ils se sont retrouvés dehors le soir même, libérés par le juge de la jeunesse ! avoue que j'avais alors de quoi me poser qqs questions !
c'est ce sentiment d'impunité qu'il faudrait, je pense, leur retirer .
mais rien n'est facile dans ce domaine et personne n'aura La solution ! on ne peut rien généraliser puisqu'il s'agit d'individus ...
amitiés et bonne semaine

Écrit par : nanar | 22/10/2007

Cher Papy Bonne semaine !
Gros bisous de Bruxelles !
Je t'aime !

Écrit par : den5897 | 22/10/2007

Bonjour ...Mik Le soleil tombe en morceaux… comme notre pays, mais il faut faire avec !
Je te souhaite une bonne journée….
Bisous

Écrit par : Chadou | 23/10/2007

bonjour Mik hé bien oui pour les délinquants criminels, et non pour des enfants de 12ans ou plus ne voulant plus étudier, étant contre les autorités ou le social, mais les média n'apportent rien de bon à nos enfants, l'école explique des droits contre les parents, le social! encadrement des enfants? non celui de certains parents et enfants non protégés, magistratures! pas assez d'enquêtes, on écoute un commissaire se faisant pourtant revoyé car dossier incomplet non fondé si le juge est ouvert, sinon directement on place l'enfant qui souvent n'y est pour rien, car laissé seul à lui même sans délit grave de plus, qui doit ont éduquer finalement PARENTS! ou enfants? Quand j'entends ces adultes parler ils ne sont pas plus adultes que leurs enfants! mais une chose est certaine au lieu de centre continuel, une prévention et des moyens d'activités dans chaque commune, celà éviterait l'errance des jeunes et l'envie de s'amuser à ennuyer leur monde(certains ) pas tous, ici je vais essayer de monter uun projet une asbl pour les défavorisés et un endroit pour les jeunes ou ils pourraient exercer du sketboord, rooler, danse, c'est la préférence pour certains du quartier où se promène dylers etc, afin d'empêcher ceux ci de tomber dans un système de fous, de plus il y à caméra pour les autorités et ils arrivent quand tout est passé, tous se dispersent avant et lorsqu'arrive un coup de couteau comme par hazard les caméras étaient en panne!!! enfin j'arrête là il y a trop à dire mais il faut essayer d'agir.
oceane

Écrit par : oceane | 23/10/2007

Bonjour Enseignante depuis 20 ans en primaire chez les pré-ados, j'ai vécu le changement d'attitude des enfants année après année... Ils restent toujours aussi attachants (même plus, on ressent le manque de réelle attention et parfois affection des familles, les couples éclatés etc) mais aussi un manque flagrant de culture générale, de vocabulaire (malgré l'informatique, l'audio-visuel, leurs connaissances sont superficielles) et de règles de vie, de respect de l'adulte. C'est mon avis... Ca n'empêche que mon métier me "prend" toujours autant. Bonne fin de semaine!

Écrit par : Monique | 25/10/2007

Les commentaires sont fermés.