mik dupont UA-70672535-1

10/02/2008

Lettre 282 ( printemps nouveau)

Potées et balconnièresCher ordi,

 

Je te retrouve, dans le calme, après toujours l’espèce de tempête que laisse mon ami.

Je pensais être heureux de ma solitude, de mes petites habitudes de célibataire, de retrouver à moi seul mon grand lit. Que nenni, une heure après son départ, j’ai senti monter des larmes, celles qui viennent on ne sait trop pourquoi. Celles qui mouillent vos yeux de la joie reçue, donnée et se mélangent à celles du manque que vous ressentez de l’être cher.

Ses rires résonnaient dans mon appartement, sa jeunesse simple et insouciante qui écoute à moitié mes mises en garde répétant que la vie n’est pas un long fleuve tranquille et exige de faire ce que nous n’aimons pas pour vivre ce que nous aimons.

Je me suis retrouvé dans ce silence lourd, dans les bruits de la ville frappant à mes vitres, comme un rappel à la réalité quotidienne.

Je voulais encore entendre des mots doux, des mots sots.

Alors, j’ai mis un peu d’ordre. Dans la cuisine j’ai mis les canettes dans la poubelle, ranger la vaisselle ; dans la salle de bain sa brosse à dents, son gel de cheveux étaient là encore ; dans la chambre les cousins jetés en pêle-mêle sur le lit défait.

Il était comme encore un peu là, autant que dans mes larmes qui me disaient : quelle chance tu as d’encore éprouver ce feu de la rencontre à un âge où les braises, souvent, s’éteignent dans la routine de notre quotidienneté.

Et je restais muet, je coupais le son de la télé et venais t’écrire, cher ordi, que le printemps peut arriver en hiver, comme ce soleil du week-end. Il n’y a plus de saison ? Et alors, au fond tant mieux, je n’ai jamais trop apprécié les tics tacs trop réguliers du temps et du climat.

Mik.

19:02 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir Mik C'est vrai que ce week-end avait un goût de Printemps.
Et j'imagine bien combien il doit être dur pour toi de faire face à ce manque après ce week-end de bonheur intense ....
Courage à toi... il y aura d'autres we, et d'autres printemps.

Tendresse,
Sarah

Écrit par : Sarah | 10/02/2008

Si tu savais comme je comprends tous les mots que tu as écrit, comme je connais ces sensations dès qu'il me quitte, je connais tant cette sensation de joie et de manque
Allez Papy, courage on sera vite samedi prochain et tu as toute une semaine pour vivre avec les moments que tu viens de passer
T'embrasse fort

Écrit par : Ange | 10/02/2008

autant on apprecie notre independance autant le depart et les absences peuvent etre tres dures a gerer parfois
heureusement les amis sont la
bisous

Écrit par : caline | 11/02/2008

Ouille, ça va pas trop ! Allez, attrappe le soleil et mets-le dans ta tête, 9a te fera un peu de bien
Biz

Écrit par : Carla | 11/02/2008

Bonjour ..Mik J’espère de tout mon cœur que tu vas bien, je te souhaite une très douce journée… Bon et heureux mardi à toi et à tous ceux que tu aimes...
Je t’envoie de douces pensées amicales…

Écrit par : Chadou | 12/02/2008

Les commentaires sont fermés.