mik dupont UA-70672535-1

26/02/2008

Lettre 288 ( Notre Brokeback Moutain)

Cher Ordi,

Hier, je t’ai une nouvelle fois quitté la soirée pour revoir une troisième fois «  Le secret de Brokeback Moutain » dont un des jeunes acteurs principaux est décédé il y pas longtemps. J’ai eu la même émotion que les fois précédentes. Comment ne pas craquer devant l’histoire de Jack Twist et de Ennis qui, après cette rencontre intense dans l’alpage grandiose sur la Brokeback Moutain, suivie d’une seconde après quatre ans. Mariés et ayant enfants, ils finissent par se rencontrer régulièrement, sans oser franchir le cap d’une vie commune ? Fin tragique de cet amour impossible par la mort, dans des circonstances douteuses, de Jack laissant Ennis seul avec ses souvenirs.Bouleversant. Non seulement parce que les personnages soulignent de par leur histoire la difficulté (même encore aujourd’hui) d’être gay que ce soit vis-à-vis de soi même ou de la société, mais plus sûrement sur l’illusion que nous avons probablement tous en nous de l’amour. Mais qu’est-ce que l’amour ? Nous le voudrions sans doute à l’image de cet alpage désert, hors du temps, hors du monde où nous voudrions, comme sur une île déserte, vivre en fusion. Mais le temps de la montagne passe vite et nous devons tous redescendre dans la plaine de notre quotidien. Que sommes-nous prêts alors à faire pour le garder ?Bien plus qu’un film homo, c’est un film qui pose des questions existentielles.

Et de me dire, moi qui suis gay, moi qui ai été marié, moi qui ai connu tant d’amours successifs, que je ne sais sans doute pas encore ce qu’est l’amour !Et de me souvenir, avec force, peine et larmes, de mon premier amour gay pour lequel je n’ai osé prendre la décision de tout quitter, par crainte du risque et de blesser ceux que j’aimais, et qui lui aussi s’est tué en voiture dans des circonstances douteuses, là où la route était droite.Et oui, cher ordi et confident, c’est à lui que ma tristesse en revoyant ce film s’adressait.Ainsi chacun vit son destin, sans doute plus construit par soi-même que par autrui, et je me suis senti seul et avec lui qui sans doute m’aurait dit ce que je fais : poursuis ta vie et aime encore. Alors je suis allé au lit, tout rempli d’un amour paternel de la présence de mes enfants et petits enfants, et j’ai respiré ma couette, toute parfumée encore de cette senteur de mon jeune ami d'aujourd'hui et de mon amour d’homme.

Mik.

17:06 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

:) j'aime bien la fin de ton post ;)
sinon le film j'ai entendu le début mais suis pas d'humeur à regarder des trucs dramatiques pour le moment donc j'ai éteint
belle soirée et bon dood :)
kisss

Écrit par : bio | 26/02/2008

Superbe Je l'ai vu hier soir également! L'histoire est magnifique même si elle est tragique...
Mais ce qui m'a le plus frappé, c'est ces paysages et étendues! Tout simplement sublime... Moi qui aime la nature préservée et les paysages de montages, j'ai été servi...

Il faut toujours vivre ses rêves… enfin, c’est ma philosophie et ce n’est malheureusement pas toujours possible…
Justin

Écrit par : Justin | 26/02/2008

BRAVO mon cher Mik Toutes mes félicitations pour la Une de skynetblogs..je me demandais quand est-ce qu'ils allaient le faire...ton blog le mérite vraiment..j'aime beaucoup l'arrière fond il me fait penser à une carte géographique..ben oui je suis un peu aventurière dans l'âme.. Gros bisous et bonne soirée

Écrit par : martine | 26/02/2008

bonjour papy et oui tu vois je ne suis plus là mais je pense encore à toi car malgré la fermeture de mon blog, il y a des gens que l'on oublie pas dont TOI....Je t'embrasse mon papy adoré

Écrit par : ta tite chérie | 26/02/2008

superbe film j'en ai parlé dans mon autre blog il y a quelques temps...belle journée bisous

Écrit par : nays | 27/02/2008

je dirais même plutôt des questions essentielles. Finalement, Ennis, il envoie bouler le boulot (derrière lequel il s'est toujours caché), pour accompagner sa fille à son mariage. Jack lui, rêve toute sa vie de ramener un homme à la maison. Son père l'explique assez bien. Aucun homme n'a voulu le suivre. Pourquoi Jack s'entiche d'hommes qui ne peuvent répondre à son désir? Y avait-il d'ailleurs, à cette époque, un homme susceptible de transgresser les interdits pour en suivre un autre? (Ennis le raconte bien, lorsqu'il rappelle le meurtre de deux cow-boys homo et qu'il soupçonne son père d'en être les meurtriers...)

Tu me parais être arrivé à un grand équilibre. C'est ce qui ressort de ton parcours.

Tiens, ça me fait penser que j'ai écrit un article sur un couple étonnant (couple ou duo plutôt?) Lytton Strachey et Dora Carrington, je te suggère de le lire, car Lytton a eu un parcours de vie assez curieux. (Peut-être trouve-t-on encore sa biographie, par Michaël Holroyd, en librairie. Je te la conseillerais assez!)

De même qu'explorer la vie des gens (écrivains & artistes) de Bloomsbury. Ils étaient allégremment bi, sans qu'on en fît tout un fromage autour d'eux.

Écrit par : Pivoine | 27/02/2008

Un des meilleurs blogs à la UNE,le tien.Ce n'est que justice.
J'ai malheureusement loupé le film.
Porte-toi bien et amitiés.
Duke

Écrit par : DUKE | 27/02/2008

ton blog Bonjour,
très intéressant ton blog, bonne continuation et bonne journée

Écrit par : marie-claire | 27/02/2008

Bonjour, Voilà une question à laquelle il n'est pas facile de répondre, mais je dirai que l'amour est différent suivant la personne avec qui on le partage.Tout 'important est de le partager.
Bon mercredi. Bisous

Écrit par : SOLEDAD | 27/02/2008

bonjour j'ai aussi regadré ce film et en tant que femme j'en ai été très touchée également.Je ne suis pas lesbienne ni dans le fond ni dans la forme mais ma fille vient de déclarer après 13 ans de mariage et 3 enfants qu'elle vivait avec une femme.
La maman qui est en moi a mis trois mois pour "entendre" cette nouvelle. Puis je les ai rencontrées toutes les deux. Elle est charmante et je trouve que ma fille n'est pas plus mal non plus !
Mon filss'est tué comme ton ami dans une rue ou l'accident reste imrpobable et pourtant .... voilà ce qui m'a accroché à ton blog;si tu le permet je reviendrai.

Écrit par : Musique | 02/03/2008

Les commentaires sont fermés.