mik dupont UA-70672535-1

09/04/2008

Lettre 306 ( Ces fous qui nous soignent ou nous défendent)

stéthoscope
Cher ordi,

Je t’ai déjà dit que tu étais devenu pour moi un peu comme une drogue, mais sans doute moins dangereuse que celle bien connue du pouvoir, qu’il soit d’ailleurs politique ou autre !

François Mitterrand confiait : «  le pouvoir est une drogue qui rend fou quiconque y goûte ». Un livre assez connu  du professeur de Sutter : «  Ces fous qui nous gouvernent » posait la question : faut-il être fou pour accéder au pouvoir ?

Mais n’accablons pas trop nos politiciens. Ayant côtoyé également pas mal de médecins, je pourrais aussi plagier en disant «  ces fous qui nous soignent ». J’ai vu chez beaucoup d’entre eux aussi cette pathologie d’un impérieux besoin de reconnaissance avec une extrême sensibilité à la critique. Ces gens, parce qu’ils « savent » soigner, se croient détenteurs de toute science et ont fâcheuse tendance à ce que leur titre de « docteur » (contre lequel je m’insurge autant que celui de « maître » pour les avocats) à se croire l’élite de notre société.

Et pourtant, la face cachée de leur personnalité contient bien des ombres.

Si autoritarisme, tendance au conflit, méfiance, machiavélisme, mais aussi capacités de séduction, décrivent très bien les hommes et femmes politiques, j’ai retrouvé aussi ces traits chez des spécialistes de la médecine. Observez-les ! Du moins les spécialistes, contrairement aux médecins généralistes, bien plus proches des gens et plus humains.

Autre parallélisme que j’ai souvent constaté : l’alcoolisme de pas mal d’entre eux.

Je me demande parfois comment on n’exige pas l’alcootest à des médecins avant qu’ils ne pratiquent leur art !

Mais je ne veux pas non plus généraliser. Les carrières favorisant la tendance narcissique, mégalomane, voire vaguement psychopathe ne sont pas l’apanage de ces seules professions.

Dans le monde du travail, sans doute plus encore dans celui des professions dites libérales, les valeurs de l’amitié, de fidélité et d’honnêteté sont régulièrement bafouées. C’est bien regrettable.

Mais après tout, messieurs les avocats, messieurs les médecins, ne sont que des hommes, ni pires, ni meilleurs que nous!

Mik.

 

10:56 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Jean d'Ormesson : Tout le bonheur du monde est dans l'inattendu.
alors ce matin je viens t'envoyer un peu de bonheur et te souhaiter une bonne journée
bisous

Écrit par : caline | 09/04/2008

merci de ta visite en effet tout les hommes sont égaux
avec leurs faiblesses et leurs qualités
A++

Écrit par : pascal | 09/04/2008

hello un petit moment par ci par là et me voilà pour venir te faire un kisous et te souhaiter une bonne fin de journée.

Écrit par : andora | 09/04/2008

Bonsoir Mik Je viens te faire un petit salut amical aussi..
Toujours bien pensées, tes chroniques
Bonne soirée et à bientôt

Écrit par : Chadou | 10/04/2008

Les commentaires sont fermés.