mik dupont UA-70672535-1

22/09/2009

Individualisme.

lait
Cher ordi,

J’avoue me raréfier un peu en ce moment sur la lecture des blogs, autant que sur les miens. Je confesse ma paresse et un certain manque d’intérêt, alors que l’amitié pourtant n’est jamais fatigante ! Le monde tourne pourtant, avec ce qu’il a de passionnant mais aussi avec ses conneries que l’actualité ne cesse de mettre en exergue. Je n'y suis pas insensible, mais la crise, toujours la crise, commence vraiment à m’emmerder ! Les millions de litres de lait renversés démontrent l’absurdité des richesses essentielles dilapidées par la libéralité à tout prix des marchés, cette fameuse théorie et pratique de l’offre et de la demande qui a crée et crée plus que jamais l’injustice entre riches et pauvres. Les progrès considérables de l’humanité ne sont jamais parvenus à résoudre celle-ci et la honte de voir des gens et des populations entières mourir de faim ne semble pas faire bouger autre chose que des émotions bien éphémères, des charités, voir du Caritas business, bien éloignées de la bataille spéculative des gains et pertes de la bourse.

Notre société connaît une crise d’identité sans pareille. L’individualisme règne en maître. Il ne faut évidemment jeter le bébé avec l’eau du bain. L’individualisme n’a pas que du négatif et répond à une légitimité d’épanouissement personnel et de l’expression du soi. Hélas, il a de plus en plus un goût amer quand nous constatons le vide et la solitude qu’il engendre et la fuite conséquente dans le folle course des plaisirs de la consommation et l’attrait du monde utopique si bien relayé par la presse people ou la dite téléréalité.

Les différentes facettes de l’individualisme se retrouvent certainement en nous, comme autour de nous. Je suis de ceux qui ont réclamé et cru à leurs bienfaits et progrès, sans me douter en 1968, que l’une d’elles aurait dans son condensé l’indifférence de l’autre, l’insécurité, les incivilités et bien d’autres maux.

La liberté individuelle que l’homme a tant convoitée devient désormais son pire ennemie, faute d’avoir été dosée et comprise. Tout le débat sur le port du voile musulman n’en est qu’un exemple. Pour être bénéfique, cette liberté doit probablement retrouver un cadre et se consommer dans une dose raisonnable. L’exemple du voile montre que justement quand ce cadre est trop important, la liberté va à l’encontre des relations extérieures et indispensables à l’être humain.

Attention pourtant au repli sur soi, tant individuel que collectif. Balloté dans une mondialisation, dans un monde qu’il ne reconnait plus et dont il ne perçoit plus les limites et contours ; perdu socialement, culturellement, il ne faudrait pas que ce brouillard plonge  l’être humain que nous sommes dans la peur qui justement débouche sur le culte du «  soi ».

Le temps des combats collectifs doit renaître, s’amplifier. Notre soutien aux agriculteurs, mais aussi aux fermetures d’entreprises qui font pourtant encore des bénéfices, est à inscrire dans cette perspective.

16:25 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Salut Mik Je vois au boulot qu'il est difficile de mener un combat collectif. je pense que l'employeur a trouvé les moyens pour diviser les travailleurs entre eux.. Gardons espoit...Le collectif sera la seule façon de créer un monde meilleur. Amitié

Écrit par : Jice | 22/09/2009

l'individualisme... le pire fléau qui puisse exister.
c'est la raison pour laquelle rien ne va dans ce monde...
Chacun ne pense qu'à soit. Aimer fait peur.
Faire la guerre est bien plus facile pou l'humain.
Un sujet qui mérite un plus longue réflexion !!
bizz

Écrit par : HOPE | 23/09/2009

Coucouuu oui sauf qu'à part tous se réveiller en même temps ( révolution ? ) on peut difficilement arrêter cette" machine" broyeuse d'humains et avide d'argent :((

tiens une petite video qui explique comment et pkoi on en est arrivé là

http://www.dailymotion.com/video/xa636d_john-perkins-confessions-dun-corrup_news

gros bisous Mik

Écrit par : bio | 24/09/2009

un coucou en passant... Mik tu viens de vivre un moment difficile qui enlève le goût a tout prends soin de toi çà va revenir tout doucement
C’est toujours avec autant de plaisir que je passe te dire bon week et belle semaine en ce beau début d’automne bien agréable c’est l’été indien comme on dit
Quand à moi tout va bien mais il m'a fallut du temps
A la semaine prochaine et gros bisous ensoleillés
COCO !
http://cedricangel.skynetblogs.be

Écrit par : COCO! | 25/09/2009

Bonjour Mik Il y a longtemps que je n'espère plus en un monde meilleur.
Hélas les évènements semblent me donner raison.
Amicalement
Duke

Écrit par : DUKE | 25/09/2009

Les commentaires sont fermés.