mik dupont UA-70672535-1

27/02/2010

Emotionnel et immédiateté.

hommage
Cher ordi,

Et c’est reparti pour une cérémonie d’hommage aux victimes du rail. Y en a marre de voir la parade des « puissants » et édiles politiques, religieux et consors.

Il me semble que la politique est devenue une simple caisse de résonnance de l’émotionnel et de l’immédiateté. Elle perd ainsi de plus en plus la raison qui demande réflexion et recul. Il faut, bien entendu, tenir compte d’une actualité et en tirer des leçons. Est-ce pour autant qu’il faut céder à cette espèce de fausse mise en scène d’une réalité dont nous sommes bombardés, conditionnés par des médias qui utilisent l’émotionnel comme source d’audience et des politiques comme source d’électorat ? Ne faut-il point dépasser cela et aller au cœur même des causes pour remédier valablement aux maux dont souffre notre société d’aujourd’hui ? Ce mal n’est-il pas tout simplement la perte de valeurs fondamentales, celles qui veulent que l’être humain ne soit pas une simple machine de production et de consommation ? N’est-il pas temps que la masse populaire, endormie et maintenue dans les pantoufles de son égoïsme de consommateur, reprennent le combat que j’ose nommer lutte des classes.

L’amour de la démocratie est celui de l’égalité, écrivait déjà Montesquieu. Or, notre démocratie révèle sur ce point fondamental une fameuse marche arrière. La course au profit du capitalisme libéral ne cesse d’agrandir les inégalités.

Nous attendons des partis politiques et des leurs responsables, autre chose que leur compassion et leurs petits sparadraps pour soigner la grande crise que nous traversons. Mais ils ne bougeront pas tant que nous resterons soumis et silencieux. Ne devons-nous pas inventer une nouvelle révolution ? Ne devons-nous pas sortir de notre défaitisme, de notre «  que puis-je y faire, c’est ainsi » et prendre comme arme la force d’une opinion publique qui ne se laisserait point manipuler par les chantres des berceuses, jeux débiles et faciles mises à notre disposition par ceux qui ont tout intérêt à nous occuper sans nous faire réfléchir ?

Les hommages hypocrites aux victimes de catastrophes, les simples constats du drame humain des milliers de personnes perdant leur emploi, l’appel à la générosité des citoyens pour corriger les lacunes de l’Etat, les fausses déclarations d’indignation de la classe politique face aux spéculateurs qui s’en mettent plein les poches, Y EN A VRAIMENT MARRE.

08:50 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

je suis d'accord avec toi nous avons bon voter pour des petits partis
mais quand les grands "perde" ils se rallient l'un à l'autre.
Voilà combien de décennies que nous avons les mêmes incompétents au pouvoir!!!!

bisous

Écrit par : Pascal | 01/03/2010

Les commentaires sont fermés.