mik dupont UA-70672535-1

30/07/2011

Sensibilité et sensiblerie.

coeur.jpg

 

 

Ah les sentiments, la sensibilité, le sentimentalisme. Comment vivre et comprendre toutes nos perceptions de «  sens » ? Comment arriver à un équilibre dans toutes nos émotions pour ne pas tomber dans un égo excessif ? Ne faudrait-il pas chasser les aspects négatifs de ce qui ne sont plus de vrais sentiments mais de ce qui ressemble à de la sensiblerie infantile? Certaines  chansons langoureuses,qui frisent d'ailleurs le ridicule, ne bercent-elles pas encore notre nostalgie de sentiments dits " purs"...

Je crois peu à la véritable sensibilité de ceux qui ne cessent de s’apitoyer sur leur petite personne et ne parviennent pas, même si c’est difficile, à gérer sainement leurs sentiments ! Ils embrouillent alors tout et deviennent susceptibles…

Et si nous restions dans une réalité plus objective et moins émotionnelle, ne vivrions-nous  pas plus heureux ?

Etre sensible, n’est- ce pas  surtout être capable de prendre la mesure des êtres et des choses dans leurs multiples complexités ? Nous les découvrons alors mieux sans les juger !

Rester sensible et ne pas tomber dans la sensiblerie : choix pas toujours évident !

 

23:07 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/07/2011

Le discours d'un Roi.

roi.jpgLa « colère » de notre Roi était belle et justifiée. J’ai, comme beaucoup, apprécié son discours. Je suis cependant de ceux que ne croient pas à son utilité ! Les flamands nationalistes auront vite fait de ravaler ce discours au rang d’un pays en panique qui ne peut accepter un séparatisme inéluctable et  trouveront en lui nouveau prétexte pour ne reconnaître aucune légitimité monarchique.

Le Roi n’aura touché que ceux qui voulaient bien l’être. Je ne crois pas au miracle et des élections anticipées ne sont pas très loin. Un petit pas d’avancée sur une « méthodologie de travail » après plus de 400 jours, voilà qui est bien triste. Et si jamais gouvernement il y avait, je ne mise pas gros sur sa durée de vie.

Je me prononce très clairement pour mettre hors-  jeu la NVA car on ne négocie pas avec un parti séparatiste quand on se dit unioniste. Il faudra retourner aux urnes, sans crainte, et le jour où ce parti atteindrait 51% en Flandre, il faudra négocier dans le calme la fin de la Belgique.

J’ose encore espérer, à tort peut-être, que la star Bart De Wever, ne sera, comme c’est souvent le cas en politique, qu’une étoile devenant vite filante ! Isoler son parti reste la seule solution au maintien de la Belgique. Si les flamands continuent donc à lui faire confiance en grossissant le rang de ses représentants, alors seulement il faudra se résoudre à une séparation et la mettre sereinement en place.

 

09:41 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |