mik dupont UA-70672535-1

09/12/2011

Marre de la "Crise"!

crise.pngJe me demande si quelqu’un comprend vraiment ce qui se passe au niveau économique, y compris nos dits grands dirigeants entourés de leurs dits grands experts !

Est-il vraiment bien raisonnable de mener des politiques au gré des yoyos de bourses ? Doit-on vraiment mettre des populations dans la pauvreté en ayant les yeux fixés sur Wall Street ou toute autre place financière? Les populations doivent-elles se soumettre à ce jeu libéral d’investisseurs en bourse qui détiennent, de par leur course au plus grand profit, la véritable autorité ?

Comme la majorité des citoyens, je ne suis pas économiste et suis un grand béotien en la matière. J’observe simplement chaque jour les déclarations des uns et des autres.

Que de paradoxes ! Et ce sont ces paradoxes qui me font douter de la compétence des décideurs tout autant d’ailleurs que des solutions proposées.

Qui dit exactement la vérité ? Personne ne semble détenir l’explication exacte et complète de la crise pas plus que de vrais remèdes à y apporter.

Le remède unique de l’austérité, si cher à nos politiciens s’en référant en permanence à l’Europe, est même maintenant, et c’est un comble, remis en cause par les fameuses agences de notation !

Je lis dans Le Soir de ce matin : « S&P, et beaucoup de grands investisseurs avec elle, s'interroge sur l'efficacité de ces coupes. Ce mardi encore, l'analyste de S&P, Moritz Kraemer, demandait des mesures « plus équilibrées », s'inquiétant des effets contre-productifs des plans d'austérités brutaux. Ils cassent en effet l'économie d'un pays qui, dès lors, éprouve encore davantage de difficultés à résoudre son problème budgétaire ». Voilà de quoi ne plus s’y retrouver dans ce que d’aucuns nous prêchent !

Tout ceci m’amène à penser que pour éteindre l’incendie spéculatif, il faudrait un vrai courage politique. Les propositions d’un homme comme Mélenchon en France ou le PTB (Parti des travailleurs) en Belgique, catégorisés d’idéologie d’extrême gauche, ne sont pas aussi sottes, simplistes ou irréalistes que les dits intelligents nous font croire.

Pour sortir de l'endettement, il faut prendre l'argent là où il est. On doit augmenter les impôts des plus riches et des grandes sociétés.

En France, M. Mélenchon , qui n'est pas un imbécile, propose surtout un "protectionnisme européen" qui passerait par une "mise en place des visas sociaux et écologiques pour toute marchandise entrant dans l'Union (européenne) et l'instauration d'une souveraineté économique qui interdise les délocalisations dans tous les cas où cela aboutit à la perte d'un savoir-faire où à la destruction d'une zone de production". Il se dit favorable à "taxer les revenus du capital comme le sont ceux du travail", mais propose surtout "la création de quatorze tranches d'imposition" dont la dernière serait "taxée à 100%". "Cette dernière tranche toucherait les revenus de 360.000 euros annuels, c'est à dire 20 fois le revenu médian du pays et ne concernerait que 0,05% des contribuables", détaille-t-il. Dernière proposition, enfin, "l'harmonisation de la taxation des entreprises dans notre pays".

Le PTB dans notre pays dit la même chose. Dès lors pourquoi de telles propositions seraient-elles irréalistes, impossibles à mettre en œuvre ? Celles proposées par nos dirigeants sont-elles meilleures ? Elles ne parviennent même pas à calmer l’appétit des spéculateurs et lobbys de la droite financière.

De toute façon, pour le dire simplement, avec les politiques actuelles dites réalistes et intelligentes, nous sommes dans la merde, alors pourquoi ne pas choisir une autre qui me parait bien plus honnête et plus efficace que celle d’une extrême droite à laquelle trop de déçus risquent d’ adhérer !

16:52 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/12/2011

Drôle de démocratie.

capitalisme.pngBien grand mot que démocratie ! Les congrès des partis gouvernementaux ne sont qu’une mascarade de plus de notre système politique. Bien vite oubliées les revendications légitimes des travailleurs de vendredi, au nom d’un sacro saint réalisme économique qui fait que quelques- uns détiennent le gros magot et paie peu l’Etat. Ceux-là ne veulent évidemment pas voir un soi-disant Etat-Providence ! Trop facile de dire que ce n’est pas en appauvrissant les riches, qu’on enrichit les pauvres !

 Mais quel système politique mettre en place ? Le système communiste avait remplacé l’oligarchie aristocratique et bourgeoise par celle des apparatchiks du parti unique. La Chine actuelle se classe au 3è rang des pays à plus forte concentration de millionnaires dans le monde. La Havane se convertit à grands pas à l'économie de marché.

 

 Il faudrait peut-être simplement imposer la vertu (et c’est la seule à imposer. Lol) de ne point s’enrichir par spéculation, trop grand héritage, trop gros salaire ! Imposer une morale économique, est-ce donc impossible ? On ne l’imposera en tout cas pas en votant comme toujours. Il faut donner la chance à des partis nouveaux de gauche plus radicaux que le PS. A l’heure où le capitalisme et le libéralisme prouvent leur échec, à celle ou le socialisme pert son âme, et où l'écologie rejoint les compromis avec la droite, il est temps de se montrer en révolte, mais aussi créatif !

11:18 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |