mik dupont UA-70672535-1

04/05/2012

Pourquoi et pour qui l’austérité dite nécessaire ?

 Dans la pensée unique qui semble bien régir notre Europe, je suis souvent étonné que nous ne nous posions pas quelques fondamentaux ! Nous sommes-nous déjà posés la question : mais la fameuse dette qui demande l’austérité, elle est due à qui, à quoi ? Due à la crise ? Mais concrètement qu’est-ce ou qui a causé la crise ? Cette crise qui a débuté il y a 4 ans, n’est-elle pas le fruit d’une folle spéculation bancaire ? Des banques qu’il a fallu sauver. Mais depuis 4 ans, qu’est-ce qui a vraiment changé pour qu’elles ne jouent plus « casino » ? Nos pays doivent leur dette à qui ? Bizarre qu’un cadastre réel de cette dette ne nous est pas vraiment connu !  Aux citoyens de payer, mais qui est le responsable ? Et le comble, les têtes de cette faillite partent avec des parachutes très dorés et d’autres sont allègrement mutés, soit dans des hautes fonctions dans des organismes parallèles ou  à la tête de ministères…

Dit-on, à titre d’exemple, que la Grèce s’est principalement endettée par un surarmement ? Et ces armes sont à rembourser à l’Allemagne et à la France. Mais on préfère traiter les Grecs de fainéants !

Bizarre que Dexia qui était banque publique et ne connaissait aucun problème jusqu’à sa privatisation. Nous sommes en train de payer en milliards ses folies privées et l’Etat doit racheter son aile bancaire et bientôt renflouer ses autres secteurs par une recapitalisation de 10 milliards !! Ce n’est pas peu de chose ! Et quand il y a fuite en commission parlementaire après la visite du gouverneur de la banque nationale, c’est le scandale de l’huis-clos qui éclate. L’Etat a vendu pièce de pain cette banque et voilà qu’il doit la racheter très très cher, du style vous vendez un excellent joueur de foot et quand il a une jambe cassée, vous devez le racheter cent fois  plus cher ! De qui se moque-t-on ?

Quant au fameux exemple allemand ? Est-il exemplaire de faire gagner 400 euros à plus de 7 millions d’allemands, principalement des femmes ?

Plutôt donc que de viser l’étranger, facile bouc émissaire, de nous contenter d’émotion sur tel ou tel candidat, son physique, ses talents d’orateur, son arrogance ou son « mou », d’avoir peur d’une violence croissante, ne serait-il plus intelligent de nous poser quelques questions bien plus fondamentales et de ne pas céder à une pensée unique bien organisée par des lobbys capitalistes qui ne profitent qu’à une infime minorité pour qui la justice distributive est inexistante ou facilement « charitable ».

22:34 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.