mik dupont UA-70672535-1

29/05/2012

Tram à Liège et étude d'incidences avant enquête publique.

En « bon » citoyen, je suis allé à la réunion d’information au public dans le cadre de l’étude d’incidences sur l’environnement du futur tram liégeois.  Alors que ce projet concerne pas mal de monde, non seulement pour la mobilité mais aussi pour  toute une série de modifications qu’il va apporter dans de nombreux quartiers, il n’y avait pas foule ! (300 personnes). Et oui, les critiques vont certainement fuser, mais qui se sera informé préalablement et aura donné son avis ? On me rétorquera que cela ne sert pas à grand-chose, que de toute façon les carottes sont cuites ! Pas si sûr : une forte mobilisation des citoyens peut faire changer les choses.

Il y a évidemment la théorie et la pratique. Le législateur a beau obliger une enquête d’incidence et une enquête publique permettant au public de s’informer et d’émettre ses observations et suggestions, la participation est faible, voire nulle ! A croire que le citoyen préfère rester mouton tout en criant au loup quand les politiques décident. Dommage.

Le projet présenté assez exhaustivement  m’a paru assez bien ficelé, en tenant compte des nombreuses contraintes techniques et environnementales dont j’ignorais les détails. Je regrette évidemment que seuls les deux tronçons prévus soient bien trop limités. Il faut évidemment un début à tout, mais je crains que les extensions futures ne se fassent jamais, probablement parce que moins rentables. Les connexions entre tram, bus et train au nord centre- ville semblent cependant bien étudiées.

Ce qui est toujours décevant est de voir les pouvoirs publics se décharger de leur mission essentielle en prétextant un manque de moyens financiers qui oblige à faire un partenariat avec le privé. On connait souvent la suite, le privé ne prend que ce qui est rentable, l’exploite à fond et quand l’outil est usé le refile au pouvoir public ! Comme par hasard, les premiers tronçons envisagés sont évidemment les plus fréquentés, donc les plus rentables…

Quoiqu’il en soit, le tram sera un plus pour de nombreux liégeois, même si il existe d’autres priorités. Gouverner c’est prévoir et la mobilité fait bien partie de cette prévoyance. Difficile donc d’être contre ce projet mais pour autant qu’il soit tenu compte de tas d’autres problématiques et notamment l’emploi. Le tram ne va pas résoudre l’énorme pourcentage de chômage  dans la ville. Il risque aussi une spéculation immobilière plus dense encore du centre- ville, avec la conséquence de rejeter les couches plus populaires vers la périphérie.

22:53 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.