mik dupont UA-70672535-1

21/06/2012

Inégalité scolaire et quartier de vie.

 Si les facteurs de l’inégalité scolaire sont multiples et complexes, il en est un que révèle une récente étude de   l’Iweps (Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique), le Service du pilotage du système éducatif et l’Observatoire de l’enseignement supérieur. A savoir : Les parcours scolaires diffèrent selon le quartier de vie. Plus l’indice socio-économique (ISE) d’un quartier est élevé, plus les jeunes qui y vivent achèvent leurs primaires à l’âge attendu (12 ans au plus). A contrario, les enfants qui habitent un quartier à l’ISE plus faible affichent un taux de retard scolaire plus élevé que la moyenne.

Voilà qui en période électorale est intéressant !  Nos édiles communaux devraient, plutôt que de vanter leur politique «  bling bling » et mettre en avant des réalisations qui n’ont en rien amélioré des quartiers défavorisés ou alors en ont chassé la classe populaire, s’atteler à l’emploi. Eux qui souvent sont aussi des représentants de partis au niveau fédéral devraient combattre des mesures, comme celles encore de la diminution des allocations de chômage. Laisser des familles dans la précarité, c’est aussi briser l’avenir des enfants qui ne sont en rien responsables du milieu dans lequel ils naissent.

Veiller aux quartiers de vie et offrir aux gens un revenu décent, c’est aussi lutter contre l’inégalité scolaire.

Comme liégeois, je ne suis pas certain que tout le fric dépensé pour le tour de France, pour obtenir une expo universelle, pour avoir une ligne de tram très limitée, pour favoriser des hôtels de luxe, etc, soit de nature à favoriser le bien-être et le mieux vivre de toute la population, sinon de quelques privilégiés !

08:51 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.