mik dupont UA-70672535-1

30/01/2013

C'est quoi et qui la "vraie" gauche?

drapêau rouge.pngDifficile de s'y retrouver dans la grande marmite politique où se mélange des partis qui se disent tous de gauche et que d'aucuns nomment "gauche caviar", gauche bobo"," extrême gauche"; "gauche décomplexée" "communisme"; " social-démocratie" " socialisme", "marxisme" etc…Avouons que pour le commun des mortels, il est bien difficile de s'y retrouver dans cette espèce de jungle de gauche.

Personnellement, je pense qu'il n'est pas possible d'être de gauche si nous ne voulons pas un véritable changement de société. Se contenter de l'améliorer, d'amoindrir ses inégalités est insuffisant pour changer radicalement un système politique. Or, c'est ce à quoi nous assistons dans notre société.

Les grandes luttes ouvrières se sont engluées dans une culture individualiste, par ailleurs très bien relayée par les médias. Les grandes revendications de nos aînés semblent se disperser dans une fourmilière de revendications catégorielles. Nous voyons des revendications écologiques, pacifistes, antiracistes, régionalistes,des sans-papiers des mouvements de consommateurs. Il y a la lutte des minorités ethniques, des homosexuels, etc. 

ce " puzzle" revendicatif n'empêche- t-il pas un vrai mouvement collectif capable de changer réellement la société? Le changement au "coup par coup" n'arrange-t-il pas finalement les pouvoirs en place et ne laissent-ils pas le champ libre au capitalisme qui profite de ces diverses "dispersions" pour asseoir son accroissement? Le monde politique profite aussi de ce morcellement très ponctuel de revendications. Ce " système" entretient même le fond de commerce politique. Le succès, par exemple du PS, ne tient-il pas de l'embourgeoisement relatif du monde ouvrierqui dans sa majorité n'aspire pas à changer la société mais plus simplement à améliorer son existence : meilleurs salaires et conditions de travail avec davantage de reconnaissance sociale? En répondant aux principales revendications : consommation de masse, protection sociale, il entretient, bien plus qu'en apparence, le système capitaliste, car il neutralise la "révolution" des ouvriers. En offrant des "cacahuètes", il laisse le capitalisme détourner à son profit personnel une valeur que seul pourtant le travailleur crée.

La crise actuelle va-t-elle changer le système et engendrer la chute du capitalisme? Je crains hélas que non. A côté du capitalisme qui ne cesse de croître et qui dans la mondialisation se concentre de plus en plus dans quelques mains telles que celles de Mittal et consorts, le politique ne cesse de calmer un jeu qui empêche tout véritable changement. A bien y regarder que fait-il? On le voit encore dans sa stratégie actuelle concernant la fermeture d'Arcelor-Mittal. Il institutionnalise les conflits du travail. On va former des groupes de travail, composés essentiellement d'experts économiques, de juristes. On va tenter des législations qui pourront faire pression sur le grand patron. Bien, d'accord, mais tout ce barnum ne va-t-il pas simplement empêcher, neutraliser une conscience révolutionnaire?

Le seul espoir résiderait probablement par une union réelle de tous les travailleurs, y compris des intellectuels qui ne saisissent pas encore assez que " l'intelligence" est aussi devenue une simple marchandise au profit de quelques-uns. Dommage d'ailleurs de constater leur peu d'adhésion au rassemblement de travailleurs manuels qui, à tort, se méfient encore de les voir rejoindre leur rang!

Le seul espoir serait sans doute d'en revenir à une véritable lutte des classes, celle qui a apporté tant de progrès et de mieux être à notre société contemporaine. Mais y a-t-il encore des classes? Si mes souvenirs "philosophiques" d'étude (très relative) du marxisme sont encore bons, Marx, Engels se plaignait déjà auprès de Marx de ce que le prolétariat anglais devenait de plus en plus bourgeois. Cet embourgeoisement de la classe ouvrière n'a évidemment cessé de croître dans toute l'Europe!

Lorsque je regarde l'Espagne, La Grèce qui subissent bien plus gravement que nous la crise sans pour autant parvenir à une lutte ouvrière capable de faire changer le système, je crains que ma volonté "révolutionnaire" ne tombe que dans le fantasme, même si je veux encore y croire et agir en conséquence.

Mon choix politique depuis maintenant quelques années a été et demeure celui du PTB. Tout en gardant mon sens critique et la reconnaissance de ne pas répéter une expérience où le communisme s'est finalement et trop souvent transformé en un capitalisme d'Etat, tout aussi ravageur que le capitalisme financier, le succès grandissant de ce parti augure peut-être un espoir de véritable changement. J'y rencontre des ouvriers qui ne pensent pas seulement à améliorer leur existence, mais aspirent à changer de société. Cette minorité très politisée sera peut-être celle qui fera prendre conscience que nous sommes encore bien dans une société de dominés et de dominants et qu'il faut que cela change!

Le PTB me semble être un parti qui reste encore véritablement "révolutionnaire" et dans sa pensée et dans son action. Pratiquement tous les autres semblent s'être accommodé des conflits de société dont ils tirent des profits à les institutionnaliser pour finalement ne pas les résoudre, sinon obtenir quelques dits progrès ou sauvegarde d'acquis sociaux.

Ils se mettent ainsi au service ( pour certains membres de manière innocente) des capitalistes pour qui la mise en place des procédures de négociations évite les grandes luttes collectives et les réduisent à de simples mouvements sociaux qui ne cherchent pas à changer le système.

Voilà mon "élucubration" du jour, avec la conscience que le sens critique n'est jamais très bien vu dans un parti, quel qu'il soit, car comme de disait déjà Érard de La Reid: " Parler de politique est le plus sûr moyen de se mettre au moins 50% des gens à dos et surtout à Stendal pour qui "Dans tous les partis, plus un homme a d'esprit, moins il est de son parti".

13:25 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.