mik dupont UA-70672535-1

06/07/2013

Lettre ouverte à un ami.

Cher ami,

 

Je pense ne pas jeter des anathèmes et ma seule conviction est la lutte nécessaire pour une meilleure distribution de la richesse! Je soutiens donc toutes les initiatives qui vont dans ce sens. Comment accepter que moins de 10 % de la population mondiale détient 82 % du patrimoine mondial, alors que 3 % vont à 70 % des habitants? L’Amérique du Nord et l’Europe en possèdent 67 %.  Plus qu'aux discours politiques, tellement hypocrites, je me fie aux chiffres de l'observatoire des inégalités…

 

Or la droite et sa presse entretiennent pour moi ces inégalités. Je soutiens donc des combats de gauche et tous les mouvements sociaux. C'est par eux que nous avons obtenu des avancées majeures pour chacune et chacun d’entre nous : congés payés, sécurité sociale, droit à la retraite, meilleure santé publique, etc.

 

Faire de la politique en simple observateur ne m'intéresse pas. Par contre, m'inscrire dans l’histoire continue des luttes pour l’émancipation en adhérant et en participant à des luttes de gauche, ne fut-ce que très modestement, m'intéresse, tout en sachant que les choix individuels n’expliquent  que partiellement les inégalités sociales.

 

Je me méfie des intellectuels qui choisissent de faire fleurir leur réflexion dans des jardins très privés. C'est devenu le cas de toute cette gauche "caviar" PS qui s'est coupée de la réalité du peuple qu'elle maintient dans son giron en prétextant qu'elle lui évite le pire!

 

Le pire de cette gauche, devenue alliée de la droite et du libéralisme dit social, est aussi l'entretien de laisser à eux-mêmes des individus démunis sous prétexte qu’ils ont eu les mêmes chances que quiconque de réussir. L'exemple mis en avant de l'origine modeste de Di Rupo, n'en n'est qu'une illustration significative! On oublie de dire que l'enseignement belge reste fortement inégalitaire…

 

Voilà pourquoi, cher ami, tous les discours et analyses politiques des "penseurs" de notre société me paraissent vains quand ils ne sont pas suivis d'actions concrètes.

 

Pour ma part, je fais ce que je peux avec mes petits moyens. Je milite au sein du PTB, j'essaie d'aider au mieux des étudiants issus d'un milieu peu favorisé et tente de convaincre mon entourage direct du bien-fondé de soutenir une vraie gauche, tout en gardant le sens critique sur celle-ci, comme sur toute forme de combat.

 

La presse et spécialement celle que tu lis ne me semble pas s'attacher à une meilleure compréhension de l’origine de la richesse et des inégalités. Elle  contribue très peu à rendre nos sociétés plus justes. Cela n'exclut pas de les rendre également plus productives. Elles le seraient bien plus si la richesse produite par les travailleurs était mieux redistribuées.

 

Vrai que j'en ai marre des discours économiques basés sur la concurrence, sur la dette des pays, sur l'austérité nécessaire. Tout cela repose sur un système capitaliste d'un libre marché au profit d'une minorité.

 

Face à l’appropriation par quelques-uns des biens communs, face à un racisme qui perdure, face à des injustices flagrantes, comment ne pas être "révolutionnaire"? Ne pas oser croire à une alternative possible est se condamner à l'inaction.

 

Voilà, cher ami, ma petite réflexion qui n'a comme anathème que le capitalisme!

09:24 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.