mik dupont UA-70672535-1

03/10/2013

Questions à la Une: Petits partis, grand danger?

L'émission " Questions à la Une" traitait du sujet: "petits partis, grand danger" ? Sous une apparence d'objectivité sans doute sincère, le moins qu'on puisse en dire est que le sujet a été traité de façon assez simpliste avec un parallélisme extrême-droite et extrême gauche qui  jouait sur des amalgames tendancieux, voire dangereux. Le véritable débat entre une vision de société de gauche ou de droite a soigneusement été évité. J'espère que la suite de l'émission concernant la dénonciation du gaspillage de l'argent public en travaux inutiles et le coût des mandataires et fonctionnaires européens aura mieux éclairé le citoyen! Bizarre de voir alors à ce propos une dénonciation que certains pourraient aussi traiter de populisme  puisque prenant pour cible de ses critiques " les élites"!

Je ne suis pas de ceux qui prétendent que ces "élites" sont les seuls responsables des maux de notre société et de son inégalité ou encore que tous ne chercheraient que satisfaire leurs intérêts propres en sacrifiant ceux de la collectivité. La responsabilité est bien plus complexe et se fonde essentiellement sur des mécanismes d'Etat qui laissent au marché libre une dictature du profit et de la finance. Les milieux d'argent sont devenus maîtres du jeu, y compris politique, qui évidemment ne profite qu'à une minorité. Est-ce être populiste de dénoncer cela et de vouloir le changer? Est-ce populiste de vouloir une autre politique que celle de la droite, du libéralisme et de vouloir renouer avec les vrais grands combats d'un socialisme qui ne s'inféode pas, par un soi-disant réalisme, au capitalisme? Vouloir cela est-il automatiquement vu comme du stalinisme? Voir en Marx une analyse éclairant encore les mécanismes actuels de notre économie et du rapport capital-travailleurs nous identifient-ils aux dérives et atrocités d'un communisme passé? Croire encore au service du peuple par l'établissement d'un système réellement solidaire et donc vraiment socialiste deviendrait-il vu comme du poujadisme? Dénoncer la crise provoquée par les milieux d'argent serait-il du simplisme? Rechercher des solutions plus simples à celles d'experts qui se sont et nous ont souvent trompés, oser défendre les étrangers et ne pas voir en eux la cause de notre mauvaise économie, est-ce populiste, simpliste? Alors je le suis et suis fier et de l'être!

 

 

00:24 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.