mik dupont UA-70672535-1

05/11/2013

Changer de politiciens, c'est bien. Changer de politique, c'est mieux

La date des élections approche lentement. Nos hommes et femmes politiques préparent la boîte à couleuvres qu'ils vont nous servir. Toutes et tous vont nous redire leur patriotisme et leur attrait premier pour le service à la collectivité. Pour l'instant c'est le combat pour se voir figurer en bonne place sur les listes. Capitaines, lieutenants, soldats tous en veulent. Pensez donc, c’est leur avenir qui se joue !  L'avantage matériel du pouvoir n'ose se dire, alors que la grande majorité des électeurs ne sont pas des naïfs. La saleté habituelle de la politique fait presque quotidiennement la Une des médias. Le dégoût du citoyen ne cesse de croître.

Je me pose pourtant la question suivante: la "vérité" politique éclaterait-elle si aucun avantage matériel n'existait pour ceux qui exercent des responsabilités politiques? Pas sûr. Comme Brel le chantait: il ne suffit pas d'être pauvre pour être honnête. Les réfractaires au pouvoir et au fric peuvent aussi cacher des aspirants à ce même exercice du pouvoir.

Mais l'important, pour moi, est ailleurs. Il réside dans l'indispensable contre- pouvoir à mettre en place. A partir de la chute du communisme, le libéralisme est entré dans une sorte de toute puissance. Dégagé de tout contre-pouvoir, il s'est introduit dans les rouages stratégiques de la société et dans les médias. Le socialisme a accepté le libre marché, la privatisation de services publics et des leviers importants de l'économie. La gauche a cédé à la compétition féroce qui augmente les inégalités sociales. C'est ce même système qui, augmente naturellement l'agressivité et  la violence dans nos sociétés.

Ne nous laissons donc pas guidé par notre dégoût des profiteurs du système dont l'extrême droite a fait son fonds de commerce. Choisissons ceux qui prônent un changement radical du modèle libéral. Donnons notre voix à celles et ceux qui parviendront à créer un véritable contre-pouvoir. Le libéralisme de droite, comme celui de gauche, nous a conduits à des crises qui engendrent des reculs démocratiques et sociaux. Ne nous laissons pas bernés par des médias qui ne font que dénoncer des abus mais se gardent bien de valoriser les concepts solidaires, sinon dans des opérations "commerciales" de charité.

Changer de politiciens, c'est bien. Changer de politique, c'est mieux...

07:30 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.