mik dupont UA-70672535-1

09/12/2013

Mandela: homme de gauche?????

ma,ndela 1.jpgNous allons assister au défilé de nombreux hypocrites de la politique lors de l'hommage rendu à Mandela. 70 chefs d’État ou de gouvernement ont annoncé leur présence. Combien parmi eux ont soutenu Madiba lorsqu'il était traité de  terroriste? Mais ainsi va le monde, on ne salue que les gagnants. Les perdants sont oubliés, même lorsque leur combat était juste. Aujourd'hui l'icône de l'homme d'exception fait recette et on ne veut retenir que la réconciliation, alors qu'elle n'a été que le fruit d'une âpre révolution. On oublie tous les pauvres inconnus qui ont été massacrés parce qu'ils défendaient le droit fondamental à la liberté si souvent illusoire.

 

Au- delà de la mythification médiatique dont Mandela a été auréolé, plus encore aujourd'hui parce mort, il sera utile de détacher le vrai Mandela historique du mythe.

 

Chacun va tenter de s'approprier ce qui convient à son idéologie. La réalité historique devra être nuancée. En voyant tous les capitalistes lui rendre hommage, on peut légitimement penser  que ce fut une grande chance pour la classe capitaliste d'avoir un homme de cette envergure pour sauver le capitalisme sud- africain confronté à l'insurrection. Son association avec le Parti Communiste fit paraître l'ANC plus à gauche qu'il ne l'était sans doute vraiment.

 

La disparité des Etats lui rendant hommage prouve l'homme qui a réconcilié. Cette réconciliation a permis la suppression de l'apartheid. Voilà qui suffit sans doute à faire de Mandela un grand personnage historique.

 

Pour la suite, je suis beaucoup plus circonspect. La crise économique qui se développe prépare les conditions pour une explosion sociale plus importante que celle qui a secoué le régime de l'apartheid. L'arc en ciel que voulait le grand homme est loin de briller. Il faudra probablement que les ouvriers noirs prennent la tête du combat sur la base d'un programme qui soit réellement socialiste. Ce programme, Mandela l'a évité. Sous sa présidence et au-delà grâce à son charisme de sauveur de la nation il s'avéra possible pour le capitalisme sud-africain d'amorcer le processus conduisant les industries jadis protégées, à s'adapter aux exigences du marché mondial, en licenciant et en baissant les salaires réels sans provoquer de mouvement de masse incontrôlable. Je ne suis pas certain et heureusement que cela pourra se prolonger encore longtemps…

18:49 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.