mik dupont UA-70672535-1

24/12/2013

Discours royal.

 

roi.jpgCrime de lèse- Majesté ou pas, je ne serai pas, à l'image de la presse très politiquement correcte, un louangeur du discours du roi Philippe. Je n'aurai pas l'analyse masturbatoire de Christian Laporte de la Libre Belgique. Ne soyons pas hypocrites. Notre "souverain" ne déclare évidemment que de bonnes choses. Quoique: La compétitivité est encore citée. Celle-la même qui crée la pauvreté. Celle qui rend l'homme loup pour l'homme. Celle qui est contraire à la solidarité dont par ailleurs le roi souligne la nécessité du lien. Quelle contradiction! Normal sans aucun doute que Philippe écarte tout propos "révolutionnaire". On ne lui en demande pas autant. Mais fracasser un peu la langue de bois et les poncifs éculés serait-il déjà "révolutionnaire"? Comment croire que la litanie de bonnes intentions et une espèce de compassion du "leim plore" vont changer une politique qui nous mène doucement mais sûrement à la misère. Le contrôle ministériel sur son discours ne peut évidemment que louer les efforts d'un gouvernement qui ferait ce qu'il peut en cette période économique difficile! Je ne sais si les joyeuses entrées sont vraiment des occasions d'écoute des citoyens. Cette population agitant les petits drapeaux tricolores n'est pas très ressemblante à celle qui ne cesse de manifester dans la rue.

 

Bref, les médias parlent d'un discours consensuel qui ne fâchera personne. Eh bien moi, il me fâche! Je préférais encore le coup de gueule d'Albert qui en avait marre d'un pays divisé incapable de former un gouvernement! Un même coup de gueule pour un gouvernement incapable d'enrayer la croissance de la pauvreté aurait été bienvenu. Vrai que Philippe n'est évidemment l'abbé Pierre!

 

La presse s'empresse alors de nous conter la forme. Debout ou assis, timide ou stressé, on s'en fout "royalement"!

 

Je conclurai sur une note à "décharge". Le roi est sans doute la personne la moins libre de ce pays. Sa légitimité est celle conférée par le sang, ce qui lui complique fortement la tâche. La "démocratie" constitutionnelle lui confère une surveillance constante. Quoi d'étonnant alors de tenir des discours "tarte à la crème", lénifiants et complètement à côté des réalités du peuple et à côté des réalités "royales". Ne  serait-t'il  pas temps de dépoussiérer un peu tout cela?

 

17:37 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.