mik dupont UA-70672535-1

01/01/2014

Résolutions pour 2014.

 

échelle.jpgNous venons tous de recevoir des vœux de bonheur et de réussite. Ils nous sont adressés personnellement, avec quelques-uns plus collectifs. C'est pourtant d'une lutte collective que viendra le bonheur de se sentir solidaire et celui de découvrir une humanité qui nous enrichit bien plus qu'un tirage heureux de loterie ou une course individuelle  sur l'échelle sociale.  

Nos projets et nos ambitions personnels doivent évidemment exister, mais lorsque nous les voyons égoïstement et sans limite, nous risquons de les voir s'échouer. La roche Tarpéienne restera toujours proche du Capitole et celui qui monte seul à l'échelle a avantage à sourire à tous ceux qu'ils dépassent car il croisera les mêmes en redescendant!  Mieux vaut donc monter ensemble... 

L'avancée spectaculaire du processus de globalisation économique depuis trente ans n'a pas réussi à supprimer ou même diminuer les laissés-pour-compte de cette dynamique de croissance. L'échelle pour eux semble toujours inatteignable.  Nos politiciens semblent toujours ne pas comprendre que le recherche d'une dite santé économique oublie l'essentiel: le concret quotidien de la majorité des citoyens.  

Qu'est-ce qu'on se fout d'une Allemagne bien portante qui oblige des tas de travailleurs à vivre dans la précarité. Plus qu'énervant d'entendre parler de la grandeur de la France, tandis que les français vivent de plus en plus mal. Marre de cette autosatisfaction de nos politiciens qui semblent se consoler d'une Belgique qui au niveau européen se porterait bien, alors que des travailleurs sont licenciés au profit du profit avant tout.

 

Scandaleux de voir un accident de ski de Schumacher faire la une de l'information quand meurent encore de faim tant d'enfants.   

Marre de voir mis en exergue les feux d'artifice de Dubaï. Et que dire du sport, et spécialement du foot de haut niveau jeté en pâture comme os à ronger pour créer un sentiment national ou un faux lien entre les gens, comme autrefois les religions. Les vendeurs de rêve sont toujours bien là, même si déguisés plus habilement que par le passé.

 

Le subtil labyrinthe publicitaire, dans lequel la consommation à tout prix nous enferme, tente pourtant de nous faire croire à notre possibilité de voler plus haut, de nous rapprocher du soleil des multimillionnaires! Ses fausses ailes se fondent pourtant très vite. Les faiseurs d'illusions rient et laissent les pauvres Icare que nous sommes tomber et mourir loin de l'or espéré. 

Et qu'on ne me dise pas que tous sont libres de gravir l'échelle de la prospérité. Le vieil adage " tous les ânes ne portent pas sac" reste très actuel!

 

Face à ce constat peu optimiste, j'ose espérer que 2014 verra un petit sursaut de révolution! Que nous oserons joindre nos souhaits et résolutions personnels à des actions collectives visant à briser l'échelle de cette injustice distributive. Il est temps de faire redescendre les "intouchables" du pognon et de faire monter ceux qui réellement créent la richesse.

 

22:21 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.