mik dupont UA-70672535-1

05/01/2014

A Propos de l'épiphanie et de la galette des rois.

 

galette des rois.jpgLe 6 janvier est le moment où les jours commencent à s'allonger de façon sensible, que la promesse de la nuit solsticiale est tenue. On célèbre alors l'Épiphanie, la manifestation de la Lumière. Par sa forme ronde et sa couleur dorée, la galette symbolise le soleil. Il est à noter également que c'est ce jour (en tout cas son équivalent, car le calendrier alors en vigueur — le calendrier julien — diffère du nôtre) qu'avait lieu sous la Rome antique la fête des 12 Dieux Épiphanes (autrement dit les 12 Olympiens).

 Le christianisme a repris tout ce fonds symbolique en assimilant la lumière au Christ, puisqu'il est annoncé comme étant « la parole qui éclaire le monde ». 

La date de l'Épiphanie correspond aussi à l'origine à une fête païenne : sous l'antiquité, les Romains fêtent les Saturnales qui durent 7 jours pendant lesquels la hiérarchie sociale et la logique des choses peuvent être critiquées sinon brocardées et parodiées. 

Que 7 jours!!! Moi ce sera toute l'année… 

Pour ce qui est de la fève, l'origine veut que les soldats romains tirent au sort, grâce à une fève, un condamné à mort qui devient « roi » le temps des réjouissances. Une fois les Saturnales achevées, la sentence est exécutée.

Parmi les jeunes soldats, un roi est élu et peut commander tout ce qui lui plait.

Peut être opéré un changement de rôle uniquement durant la fête des Saturnales entre le « maître » et l'« esclave » déterminé ou non par tirage au sort. 

Et oui, c'est un peu comme aujourd'hui, mais cela dure le temps d'une campagne électorale où les maîtres politiciens se disent au service du peuple et sitôt terminée nous reconsidèrent comme esclaves…C'est aussi le temps des promesses réjouissantes qui précèdent notre exécution!!!

 

 

 

10:06 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.