mik dupont UA-70672535-1

07/01/2014

La face cachée de l'affaire "Dieudonné".

 

Dieudonné.jpgFaut-il vraiment braquer l'attention des médias sur la polémique entourant le spectacle de Dieudonné M’Bala M’Bala? Cela me semble vraiment contreproductif. Le très droitier Valls est en train de faire de ce Monsieur un martyr et un paria. Voilà de quoi assurer son succès. L'interdit attire toujours. C'est lui qui fait aujourd'hui le fonds de commerce de cet humoriste controversé. Je ne suis d'ailleurs pas sûr que le geste de la quenelle soit nécessairement associé au geste nazi. Le « dans ton cul » avec une main placée en haut de l’autre bras pointé vers le bas pour préciser la longueur de la quenelle est en train de devenir  simplement celui de: on en a marre. Marre du système. Marre des privilégiés. Marre  des politiciens de gauche et de droite , de leurs discours creux, émaillés de clichés sur les « droits de l’homme » employés comme prétexte pour aller à la guerre au Moyen-Orient. Marre de la politique d'austérité de l'UE. Marre de ne point trouver de boulot. Voilà, sans doute, la face cachée de cette "affaire". 

 

Le discours nauséabond antisémite et révisionniste ne devient-il pas porteur d'une contestation bien plus générale. C'est probablement la peur de celle-ci qui pousse l'establishment à conclure qu’une attaque frontale serait plus efficace que d’essayer de l’ignorer. Sinon comment expliquer une telle ampleur de moyens pour interdire un "bête" et "simple" spectacle raciste? L'usage politique de l'holocauste n'est pas le seul monopole de ce Dieudonné. Il est aussi employé par toute une classe politique de gauche comme de droite, avec des causes beaucoup moins nobles qu'en apparence.

 

La signification de l’affaire Dieudonné ne peut se limiter à un antisémitisme. Elle mériterait d'être appréhendée dans un contexte idéologique bien plus large.

 

Ce personnage et son "humour" ne sont-ils pas  un prétexte pour détourner le français de réelles préoccupations? Ne tombons pas dans ce piège.

 

08:30 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.