mik dupont UA-70672535-1

16/01/2014

L'intoxication de Maggie De Block .

maggie2.jpgJe viens de lire un jeune travailleur, pourtant syndicaliste, qui soutient ce qui suit: "Non, au chantage émotionnel par les immigrés.... Soutenons Maggie De Block qui est la seule à oser contrer certains politiciens Stop à l’immigration en Belgique et retour au pays des profiteurs du système." Et oui, comme quoi la pensée unique et l'intoxication qui véhiculent que l'étranger est la cause du manque d'emplois, de la dégradation économique, etc. génèrent bien de telles prises de positions. Mais qui sont les premiers profiteurs du système, sinon celles et ceux qui s'appuient sur de tels thèses pour se faire élire et s'en mettre plein les poches? Qui sont les vrais profiteurs d'un système qui octroie aux grosses multinationales des réductions d'impôts pour des milliards? Ceux-là sont pourtant aussi souvent des étrangers. Qui échappe à l'impôt via des placements faramineux dans des paradis fiscaux? Les politiciens qui dénoncent toute l'injustice sociale, toute la spéculation bancaire, toutes les magouilles politiciennes auraient-ils moins de succès que ceux qui masquent les vrais problèmes par une immigration qui, il est vrai, peut causer problème mais n'est pas LE problème?

Qu'est-ce qui est prioritaire ? Réduire les allocations de chômage, limiter l’immigration ou s’attaquer à la fraude fiscale? La fraude en Belgique se chiffrerait entre 8 et 10 % du PIB”  (de 30 à 38 milliards d’euros sur base d’un PIB de 380 milliards) et “le professeur autrichien Schneider, une sommité en la matière, la chiffre entre 18 et 20 %”  (de 68 à 76 milliards)…

Qui sont alors les vrais profiteurs du système? L’immigration coûte environ chaque année 515 millions d’euros au fédéral. La somme comprend, entre autres, les dotations à l’Office des étrangers (113,8 millions), au Commissariat général pour les réfugiés et apatrides (31,1 millions) et à Fedasil (345,4 millions) – en charge de l’accueil. On oublie aussi souvent de dire que l’immigration rapporte aussi de l’argent à l’État… Beaucoup d'étrangers qui travaillent chez nous payent des impôts et des cotisations et occupent des postes qui seraient peut-être restés vacants.

Où est alors le chantage émotionnel, sinon du côté de toute une politique qui s'appuie sur le ressenti d'une population peu informée et stigmatise l'étranger. Aujourd'hui, la droite rejoint de plus en plus l'extrême droite, pour faire de cette émotion son fonds de commerce.

Triste donc de voir la classe ouvrière se diviser sur cette question, plutôt que de s'unir pour lutter contre le vrai système qui lui fait perdre petit à petit les acquis obtenus par leurs anciens et soutenir de vrais alternatives à leur exploitation capitaliste dont fait partie cette ministre libérale.

11:42 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.