mik dupont UA-70672535-1

29/01/2014

Le PS et son "Magnettisme"

magnette.jpgEt revoilà Mister Magnette avec ses discours d'autosatisfaction. Ah oui, le PS a " radicalement changé l’état dans lequel se trouvait la Belgique". Il a aussi radicalement changé l'état dans lequel se trouvent les travailleurs dans ce pays. Ils sont plus pauvres, trouvent de plus en plus difficilement du boulot, 55.000 sans emploi  vont se faire exclure du chômage. Ah oui, " le pays est stabilisé, il a redoré son image internationale, renoué avec la croissance, la dette est repassée sous les 100 % du PIB, les taux d’intérêt auxquels emprunte l’Etat sont à 2 %…". Et oui, Monsieur Magnette: le pays! Ah, l'image, vous en connaissez l'importance pour la communication!  Les belges, par contre, voient, eux,  leur crédit augmenter, leur emprunt  bien au-dessus de 2%,  leur petite épargne qui rapporte des "radis" et l'austérité européenne que vous avez votée qui va les saigner pendant 20 ans!

 

Vous êtes donc fier du travail accompli. Nous pas! Nous ne sommes pas fiers de l'accroissement des richesses bancaires et de la spéculation qu'elles continuent à faire, sans se préoccuper de l'économie réelle, préférant toujours le fric casino. Nous ne sommes pas fiers des cadeaux offerts via les intérêts notionnels aux multinationales, tandis que le petit indépendant est, lui, bien taxé et peine à s'en sortir. Nous ne sommes pas fiers de voir des entreprises bénéficiaires licencier des hommes et des femmes qui ont produit leur richesse.

 

Vous dites: "on a tenu les finances publiques". Elles sont si bien tenues que vous êtes toujours aussi généreux pour vous servir grassement, vous et les collègues, en premier. Vous lâchez les services publics pour mieux enrichir les actionnaires du privé qui les reprennent et qui au nom de sainte compétitivité font des travailleurs des pions asservis aux dividendes!

 

Il faut, dites-vous encore,: "éviter de plomber les comptes de la Sécu" et pour se faire on sacque dans le chômage, dans les soins de santé. On veut allonger le temps de travail avant la retraite. Mais on évite bien de plomber les millionnaires que l'on dit indispensables à l'économie.

 

Vous êtes serein et confiant. Grand bien vous fasse, mais nous ne le sommes pas nous. Nous n'avons pas la garantie de votre carriérisme professionnel d'arnaqueur du peuple. Nous, on compte nos petits euros pour nos fins de mois. Nous, on a peur de tomber malade.  Nous on craint de perdre notre emploi. Nous, on a peur de se retrouver au CPAS.

 

Mais bien sûr, tout cela est du populisme. Il faut regarder la situation globale. Pourtant cette situation globale, c'est la pauvreté grandissante des belges. Mais les Belges vous les oubliez, parce qu'éternellement plongé dans vos dossiers et vos discours de bonne "com". Vous savez, cher Monsieur, la vie cela s'apprend aussi ailleurs que dans des livres et les auditoires universitaires. Nous, on s'en fout de redorer l'image de la Belgique, nous préférerions un peu plus d'or dans nos poches!

 

Pour terminer, je dirai aussi qu'on se fout de vos petits jeux d'alliance avec tel ou parti. Tellement facile et hypocrite de répéter sans cesse: " pour nous ce sont les projets qui comptent et puis après on verra en fonction des résultats électoraux. C'est déjà tout vu. La rose bien trempée dans le bleu, on connait. Vos attaques contre la vraie gauche, on les connait aussi. Votre optimisme de la fin du tunnel, du début de la relance, alors que vous venez de voter le traité d'austérité, on connait trop la chanson.

 

Vous ajoutez sans pudeur: "on est candidat à rester aux responsabilités avec les partis politiques qui auront reçu la confiance des citoyens.". Ben voyons, cette confiance achetée à force de clientélisme, de campagne de pub bien orchestrée et à gros budget. Cette confiance construite par des médias du politiquement correcte que vous tenez par la bride ou des médias qui vivent sur la pub des multinationales!

 

Monsieur Magnette, quand une montre ne fonctionnement plus, qu'on a déjà tenté mille petites réparations qui ne donnent rien, c'est le mécanisme entier qu'il faut changer. Revenez à vos fondamentaux de mode d'emploi plutôt que de vous égarer sur vos petites posologies de placebo.

 

09:21 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.