mik dupont UA-70672535-1

31/01/2014

Jeudi en prime et indépendance journalistique.

jeudi.pngLe débat sur l'indépendance journalistique est difficile. Les journalistes ont droit à avoir leur opinion politique tout en respectant une déontologie professionnelle.

Que dire à ce sujet de l'émission de la RTBF"Jeudi en prime"? Militant PTB, mais gardant mon esprit critique, j'ai bien du constater en comparant les interviews de Lutgens et de Hedebouw que les deux compères ertébéens avaient été plus" tendres" avec Lutgens. Par contre, leurs questions beaucoup plus incisives, vaches, voire "vicieuses" ont finalement permis à Raoul de préciser l'évolution du PTB et d'aborder des thèmes de fond. Les questions à Lutgens étaient plus " blin-bling" et tournaient surtout autour d'une stratégie électorale au ras des paquettes! On était proche de l'interview "people", ce qui n'a pas été le cas avec Raoul Hedebouw. Je ne vais pas m'en plaindre.

En 2011, le magazine du Soir étiquetait De Brigode et Montay PS. Ils avaient réagi fortement en défendant leur indépendance et surtout le respect de la déontologie du métier.

L'autonomie journalistique est-elle possible? J'en doute évidemment. Comment, par exemple, avoir été porte-parole d'un premier ministre (Guy Verhofstadt) comme en 1999 l'a été le journaliste Alain Gerlache, et revenir à la RTBF pour en devenir  directeur Secrétaire général de la Communauté des télévisions francophones (CTF), poste auquel il a été reconduit en 2010 et ne pas être redevable au MR? Il en va d'ailleurs ainsi aussi (entre autres) pour la magistrature. Bien sûr, on nous dira que le droit à l'ingratitude leur est accordé...

Gageons, sans cependant tomber dans la naïveté, que leur préférences politiques bien normales, ne les empêchent pas de faire pour la majorité d'entre  "correctement" leur métier.

Osons remettre aussi en cause notre façon de percevoir l'information autant que celle qui nous est envoyée. Il en va de notre liberté et de notre sens critique.

N'oublions pas non plus que Josy Dubié et Hugues Le Paige, anciens journalistes, soutiennent le PTB-GO.

Je me réjouis, pour conclure, de voir comment seront traités les prochains invités du JT du jeudi. Les invités auront-ils aussi la même pugnacité que Raoul Hedebouw pour défendre non seulement un programme mais aussi le bilan catastrophique de leur action gouvernementale. J'en doute. Nous aurons encore droit à leur blabla du " tout va très bien, même si on pourrait encore faire mieux" et une autosatisfaction que personne ne croira mais qui fera encore voter, trois fois hélas, la majorité pour eux.

La voix du PTB-GO sera bien nécessaire pour casser cette autosatisfaction, raviver l'espoir d'un vrai changement et inciter le PS trop bien installé dans son fauteuil du pouvoir à radicaliser non seulement son discours mais ses actes face au libéralisme.

00:30 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.