mik dupont UA-70672535-1

11/02/2014

Valentin: le coeur et sa mythologie.

 

coeur.jpgceur art.jpg

 

 

La première implantation d’un cœur entièrement artificiel chez un patient à Paris, le 18 décembre dernier, va- t-elle bouleversé notre mythologie du corps? Le cœur restera-t-il le centre de l'être?

 

Pas de panique! D'abord, la force symbolique du cœur n'a pas toujours été aussi considérable que nous l'imaginons. Il y a 25 siècles, les Babyloniens distinguaient le cœur, qu'ils nommaient le libbu, et le désignaient comme le siège de l'intelligence et de la mémoire. Mais pour eux, l'organe essentiel de la vie était le foie. Au cours des siècles, la plupart des peuples ont négligé le cœur auquel aucun rôle particulier ne fut accordé.

 

La conscientisation de ce que le cœur n'est qu'une "machine" via une fabrication technologique ne nous entrainera donc pas dans une civilisation "sans cœur"…

 

Il y a de fortes chances que le rôle symbolique du cœur, issu de la mythologie égyptienne et aztèque demeure. Il suffit de constater d'ailleurs la commercialisation du cœur lors  de la Saint Valentin qui risque de rimer avec magasin! Que dire aussi des expressions liées à cet organe magique. C'est que la mythologie nous permet souvent de comprendre ce qui se passe en nous et autour de nous. Elle nous aide aussi à mettre des mots et des images sur des désirs fondamentaux, des émotions profondes. Elle nous aide aussi à mieux les partager. Avouer son talon d’Achille, mener des projets titanesques, se reposer sur ses lauriers, ouvrir une boîte de Pandore, faire preuve de narcissisme, voilà des expressions de notre vocabulaire employées aujourd'hui par "monsieur tout- le- monde", expressions d'ailleurs qui sont aussi des archétypes.

 

Ces références, souvent inconscientes, peuvent, à mes yeux, être dangereuses. Notre société du "vendre à tout prix" se sert de nombreux archétypes dans leur stratégie de marketing. Les marques, aidées par des psychologues spécialisés en la matière, manipulent nos comportements en référence à une série d'archétypes. Les marques font leur pub en utilisant nos désirs et émotions. Pire encore, ces marques vont les utiliser pour nous imposer un consumérisme où nos désirs et émotions n'auront plus rien de fondamentaux. Ils seront réduits en simple valeur marchande. La référence humaine disparaitra au profit d'un sentiment d’appartenance envers la marque.

 

Que tout cela ne vous empêche pas de fêter votre ou vos amours!

 

 

 

08:20 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.