mik dupont UA-70672535-1

24/02/2014

Quand le PS déconne...

1902921_10152035100694440_443736086_n.jpgLe PS, aux abois après le dernier sondage, se réfugie dans l'attaque d'une vraie gauche. Il quitte l'arme d'un  programme pour agiter le pétard mouillé du vote utile! Manque d'imagination. Leurs experts en "com" connaissent-ils l'injonction paradoxale? Cette affiche tombe en plein dans celle-ci où la double contrainte exprime le fait d'être acculé à une situation impossible, et où sortir de cette situation est également impossible. Le PS avoue donc ainsi son impossibilité de sortir de sa situation de compromission avec la droite qu'elle combat avant de s'y rallier. Schizophrénique!

Ne soyons donc pas dupes. La stratégie du MR est bien d'affaiblir le PS. Celle du PS est de se maintenir en première position pour mieux s'allier avec cet "ennemi" passager et obtenir le plus de ministres possibles et les présidences d'Exécutifs. Le "pourquoi faire" passe bien loin après. L'institution PS et tous ses satellites passent en priorité. Il faut sauver la machine et le soldat Elio avant tout. Il n'est un secret pour personne que Marcourt souhaite la bipartite avec le MR. Il embête ainsi Demotte, plus enclin à poursuivre la couleuvre arc-en-ciel. Un combat de chef sur le fumier dont ils ont chargé la Wallonie.

Pour leur grand malheur, le PTB-GO vient troubler leur petit jeu, leur rappeler que le pouvoir ne peut s'exercer dans l'opportunisme des places à occuper, mais bien à y défendre l'intérêt général dont ils se gargarisent en période électorale et qu'ils vomissent directement après.

Face à cette gauche décomplexée qui ne craint point de défendre une vision de société plus juste par une série de mesures très pragmatiques qui pourraient les amener à divorcer de la haute finance, c'est la panique! On va même chercher la menace du bleu pour tenter de convaincre. Puéril. Sans ambition réelle. Plutôt que d'employer la force des idées, on tire sur les rouges à partir d'un canon bleu! Vrai que les boulets qu'on traine après tant d'années de pouvoir ont tellement tué le peuple, que celui-ci ressuscite grâce à parti qui l'écoute, lui parle, le comprend et lui propose une alternative réaliste et crédible en des termes compréhensibles, sans langue de bois. Cela gêne évidemment ceux qui se sont ralliés au libre marché qui oublie l'homme pour ne retenir que le profit qu'il peut rapporter à une infime minorité.

Triste PS qui n'a plus comme rouge que la honte de la trahison à ses idéaux

18:41 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.