mik dupont UA-70672535-1

10/03/2014

Précisions suite à mon post sur les dirigeants FGTB-LIEGE

drapeau.jpgTout d'abord, grand merci aux plus de 1300 lecteurs qui ont lu aujourd'hui  mon post sur l'hypocrisie des dirigeants FGTB-Liège et aux 480 qui ont déclaré l "aimer". Pour moi, la belle écriture est celle qui fait réfléchir, crée ou entretien le dialogue et l'action. Je suis démocrate et respecte donc la diversité des idées incarnées dans différents partis. Mais, je déteste la stratégie du mensonge des promesses pour obtenir du succès. Le PS doit avouer son échec. Il n'a pu juguler la droite

S'agissant de mon attaque probablement trop ciblée sur la personne de M. Goblet, j'avoue que ma plume s'est laissée trempée dans un vitriol polémique plus que dans la sage raison! Cela fait parfois aussi du bien! Au-delà de cette attaque, sans doute trop frontale, sur Marc Goblet, je peux comprendre une stratégie plus globale qui soutient le monde syndical et ses délégués sur le terrain. Il est probable que M. Goblet en tient aussi compte. Je lui laisse donc cette présomption d'homme de dialogue. La suite nous dira si il entend bien être dans son for intérieur un véritable homme de gauche et partisan d'un dialogue franc avec toute la gauche et pas seulement le PS.

Comment ne pas regretter que le PS, plus dans sa hiérarchie que dans celles des militants, se soit laissé piéger par une droite qui ne lui concédait que quelques petits biscuits de charité. Elle lui a laissé l'indexation mais en la lissant de façon telle qu'elle est devenue inefficace pour le pouvoir d'achat. Bien d'autres exemples pourraient être cités. Il est donc temps qu'il reconnaisse ses erreurs et retrouve ses vrais couleurs de gauche quelque ternie dans sa hiérarchie, bien davantage que dans sa base. Il n'a pu juguler le rouleau compresseur d'une droite inféodée aux loups du marché. Ses élus sont devenus des espèces d'académiciens accrochés aux statistiques, aux dossiers, à de dits experts. Leur statut de ministre ou de parlementaire trop longtemps exercé leur a fait oublier la réalité du terrain. Même si la critique est toujours plus aisée que l'art, il est temps de changer. La première place à la Région occupée par Frédéric Gillot, ouvrier syndicaliste, sur la liste PTB-GO, est plus qu'un symbole. C'est un acte concret pour faire revenir au parlement la voix d'une classe ouvrière, trop peu entendue par le trop long temps de pouvoir d'un PS qui commence seulement à se sentir  menacer dans son confort de pouvoir. Le temps nous dira s'il a les moyens de se reconvertir et de retrouver, en actes, ses valeurs fondamentales. Pour y arriver, il faudra qu'il trouve le courage de renouveler sa classe de nantis, de parvenus par de nouvelles têtes émanant du terrain. Il lui faudra dire adieu au papillon butinant les fleurs dorées, comme à celle qui épouse trop les procédures et ne gagne pas sur le fond, à celui et ceux qui ne connaissent que les tableaux d'amphithéâtres…

Le seul vote utile à gauche reste donc, à mes yeux, celui du PTB-GO. Ceci étant dit, il est évident que le premier adversaire à battre reste le MR qui doit se réjouir de voir la gauche se déchirer. Il n'est cependant pas dit que cette réjouissance sera longue, lorsqu'une fois au pouvoir, avec ou sans une gauche renforcée,  il sera confronté à la pression de la rue et à une opposition forte, interne ou externe, qui obtiendra, je l'espère, davantage que ce que nous avons connu ces dernières années.

Pour terminer, je veux aussi préciser à mes lecteurs, que mes posts n'engagent que moi et non le PTB-GO que, par ailleurs, je soutiens. Il n'est pas encore venu le temps qui fera taire ma liberté de pensée et d'expression…

 

 

21:58 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.