mik dupont UA-70672535-1

12/03/2014

A tous ceux qui ont du boulot…

chomage.jpgLa plupart des travailleurs avec emploi trouvent, avec raison, que leur salaire n'est pas assez élevé. Par contre, ils trouvent souvent aussi que les indemnités de chômage sont trop élevées. Je me pose alors une question très simple: les chômeurs mangeraient-ils moins que les autres? Paieraient-ils moins leur loyer? Seraient-ils moins malade? Etc. Etc...

On sort aussi l'argumentation que beaucoup de chômeurs se complaisent dans le chômage, qu'ils le trouvent confortable; qu'ils travaillent en noir. Là, pas facile de répondre devant une généralisation qui ne répond évidemment pas à la vérité. Pensez-vous que les licenciements collectifs placent les travailleurs dans le confort d'enfin de point bouloter? Pensez-vous que lorsque vous perdez un boulot et que vous postulez pour un autre, vous avez, comme par exemple dans la région de La Louvière, un  emploi vacant pour 50 chômeurs…

Tandis que nos politiciens ne cessent de nous bassiner les oreilles  par l'indispensable création d'emplois, avec une surenchère de chiffres dits sérieux, les chômeurs, eux, voient leur allocations diminuer et bientôt transférées à des CPAS en faillite ou pire carrément supprimées. Les administrations chargées de les aider leur imposent des contraintes de recherche d'emplois, des formations tout azimut, des "activations" en tous genres qui sont censées mieux les intégrer dans une société qui les voient comme des tricheurs! Comme si bien entendu le travail faisait l'homme ou la femme d'aujourd'hui!

Voilà la réalité de terrain, Messieurs les gouvernants, que vous ne voyez qu'en chiffres, en dossiers.

Voilà la réalité de terrain, que vous, qui avez encore la chance d'avoir un boulot,  risquez de subir demain.

Le citoyen devient de moins en moins protégé tandis que les capitaux, eux, le sont de plus en plus. On vous montre du doigt les chômeurs, mais on cache bien où sont les capitaux qui permettent à une petite minorité de vivre "scandaleusement riches" en glandant.

Le libéralisme vous culpabilise et décore ceux qui vous dévorent. On vous faire croire qu'il n'y a plus d'argent, mais notre gouvernement s'en prive par des cadeaux d'intérêts notionnels et la distribution de hauts salaires à quelques copains.

Ah, bien sûr ceux-là même qui profitent du système traiteront de populistes ceux qui dénoncent le système et en proposent un autre.

C'est pourtant à ceux-là que vous devriez accorder votre vote du 25 mai, à moins que vous trouviez que ce type de répartition de la richesse vous convient ou qu'il est illusoire de croire à un autre, ou encore que vous cédiez au chant de la sacrée compétitivité qui rend l'homme esclave d'une économie qui ne voit que le profit rapide du casino et a perdu le sens noble de l'entreprenariat.

Sachez aussi que si vous n'adhérez pas à une société solidaire que d'aucuns ont l'art de faire passer pour une société d'assistanat, lorsque viendra votre tour d'être dans la tourmente d'une recherche d'emploi vous comprendrez votre erreur.

 

09:21 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.