mik dupont UA-70672535-1

14/03/2014

Le "Jeudi en prime" de P. Magnette

jeudi en.jpgPaul Magnette serait-il devenu populiste? Son discours (rien que son discours) se colle de plus en plus aux propositions du PTB qu'il traitait hier d'irréalistes, de populistes. Alors qu'il mettait sur podium de ses préférences des personnalités MR et en excluait Raoul Hedebouw, le voilà qu'il sort sa vaseline. On  pourrait s'en réjouir, si on ne sentait venir une tactique d'enculage!  

Celui donc qui prétend que la politique a la mémoire courte et a l'art de replacer dans le contexte d'une crise économique, due aux banques et à une compétitivité sauvage et libérale, a pourtant bien voté  et fait appliquer des mesures imbuvables pour le commun des mortels.

La poussée du PTB, la pertinence de ses propositions forcent donc le PS  à retourner à ses fondamentaux de justice sociale. La cible devient, enfin, la politique de droite et ses piètres chantres que sont les Michel, Reynders et consorts.

Mais comment croire encore à ceux pour qui le pouvoir compte avant tout, non pour faire appliquer la plus grande partie d'un programme mais surtout pour occuper des sièges offrant fric et privilèges?

Monsieur Magnette pratique la contradiction sans modération. Ne critique- t-il  pas toute une série de mesures gouvernementales, comme l'exclusion des chômeurs, tout défendant un gouvernement porté, disait-il, par les socialistes.

Les propositions du PS dont nous pouvons nous réjouir vont complètement dans le sens contraires de ce qui a été fait durant le gouvernement Di Rupo.

Celui qui traitait le PTB de parti simpliste qui surfait sur la colère  reprend aujourd'hui les grandes lignes du dénigré parti.

La raison et la lucidité veulent évidemment que je préfère l'original à ce qui reste une pâle copie.

Le "jeudi en prime" de Monsieur Magnette aura eu le mérite de mettre en lumière des mesures indispensables au bien-être de tous. Je crains cependant que celles-ci ne soient à l'image de celle qui fait courir des centaines de crédules vers la vierge en plâtre de Jalhay. Elles ne seront miraculeuses que durant le temps du pèlerinage électoral.

07:33 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Vasine, enculage, les mots sont crus aujourd'hui mais résument pourtant tellement bien la situation !
A l'époque, je me plaignais de la façon don les 2 journalistes avaient un peu secoué Raoul Hedebouw mais le "pauvre" Paulo Magnetto, a en pris quand même quelques unes dans la tronche et n'a pas vraiment été ménagé par les 2 journalistes et c'est tout à fait normal.
Le pauvre, par rapport aux courbettes qu'on lui fait toujours d'habitude, il a du se sentir destabilisé !
A un moment (concernant le PP), il n'a même pas su quoi répondre !.
En tout cas, j'espère qu'il ne misait pas trop de choses sur cette émission car, à part ses "groopies" (comme disait Johanne), il n'a pas vraiment été convaincant !
Une dernière chose, Paul Magnette a dit qu'il tenait vraiment a rester bourgmestre de Charleroi, c'est une mauvaise nouvelle pour les Carolos, qui avaient bien besoin d'autre chose que ce panti anti-social !!!

Écrit par : Christophe hardy | 14/03/2014

Comme toujours une excellente analyse une grande pertinence. J'adore le style.

Écrit par : reiter | 14/03/2014

Je ne suis pas trop politique moi. Mais cette année j'ai tout de même peur du résultat des prochaines élections du 25 mai. Du côté des francophones, hélas je ne vois que le PS pour contrer la mouvance MR - NV-A qui n'est là que pour servir les intérêts des riches.
Dommage, j'adore le PTB mais je pense qu'au fédéral il vaut mieux encore voter PS que de risquer de voir les deux autres partis citer plus haut prendre le pouvoir et démenteler la sécu et tout le reste qui garanti encore une vie +/- potable en Belgique.

Écrit par : Loulou | 14/03/2014

Bien au contraire, moi je pense qu'il faut voter en masse pour le PTB. C'est le seul parti qui en a dans la culotte, ses militants et dirigeants se trouvent toujours aux côtés des travailleurs, dans les manifs, auprès des syndicats...
Donnons la chance à ce parti de faire ses preuves, d'inverser la tendance qui nous mène vers un désastre social. Tous les autres partis ont oublié ce que signifie le sens du mot social, la solidarité. Le seul parti qui constitue la vraie gauche aujourd'hui, c'est le PTB, portons le pouvoir...

Écrit par : Delfosse | 14/03/2014

Les commentaires sont fermés.