mik dupont UA-70672535-1

16/03/2014

Le nouvel Olivier Maroy.

maroy.jpgJ'ai vu dans les débats politiques de ce midi, un Olivier Maroy bien moins à l'aise comme candidat MR que comme journaliste. Il faut dire que le pauvre n'a pas été épargné par ses ex collègues. Dire aussi que ses premières déclarations politiques qui traitaient la politique wallonne d'assistanat a fait une unanimité de levée de boucliers des faux-culs des partis traditionnels…

La question du  rapport entre la presse et le politique a été très esquivée et les réponses très édulcorées. Les interventions de  Robert Rouzeeuw (le président de la délégation FGTB chez ArcelorMittal) étaient minables. Le PS avait aussi envoyé Busquin dont les refrains sont aussi vieillots que lui.

Olivier Maroy goûtait donc aux joies de son nouveau choix. Très loin de la verdeur de son verbe journalistique, les mots bleus auxquels il s'est arrimé semblaient bien autres à défendre que ceux des questions de jadis. Très peu convaincant dans le balbutiement de son choix du MR, celui qui répétait un idéal de passer du rôle d'observateur à celui d'acteur, avait du mal à expliciter sa dite conviction libérale. On le comprend. Pas facile de défendre un type de société juste et égalitaire avec ce parti, même lorsqu'on se déclare animé par un idéal de service. Très embarrassé aussi à la question de l'après élection et évidemment les garanties obtenues  d'un généreux recyclage en cas d'échec. L'idéal c'est bien, mais se garantir meilleur salaire que l'ancien est encore mieux!

L'ex Monsieur loyal découvrait la piste des acrobaties politicardes et son numéro ne semblait pas très au point. Il faudra encore beaucoup d'exercices sous la tente bleue pour transformer l'illusion en possible réalité. Bon courage donc Monsieur Maroy!

18:00 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.