mik dupont UA-70672535-1

26/03/2014

L'âme politique

 

di Rupo2.jpgobama.jpgMonsieur Di Rupo dit ne pas avoir perdu son âme de socialiste. Très bien. Mais qu'est-ce que l'âme? S'il s'agit seulement de la pensée, de l'esprit de ce qui est en dehors du corps, comme dans une tradition judéo-chrétienne, alors je peux le croire. En effet son socialisme s'est désincarner et a rejoint l'enfer capitaliste. Qu'elle y brûle surtout! Et qu'il ne nous prétende pas que ce n'était qu'un purgatoire…

L'âme "laïque" est bien autre chose. Si on l'associe à la pensée, à l'activité intellectuelle, au siège du psychisme, elle ne peut être dissociée du corps, comme elle ne peut se dissocier de l'action.

La vérité de l'âme, Monsieur Di Rupo, elle se trouve dans la vérité des faits. Elle n'est pas qu'une expression politique, elle est une action politique.

La démocratie n'est pas seulement une liberté d'expression mais bien une liberté d'action. Nous pouvons, bien entendu, accepter des opinions contraires aux nôtres, y adhérer ou les combattre, mais alors il nous faut le courage d'avouer avoir changé d'âme. Nous perdons notre âme quand nos actes n'ont pas été conformes à nos paroles.

Et vos actes, qu'ont-ils été? Une austérité imposée injustement entre riches et pauvres. Était-il socialiste de se rattacher à une traité européen comme celui sur la stabilité, la coordination et la gouvernance" (TSCG)? Est-il socialiste d'adhérer à la pensée libérale qui accuse les Etats à vivre au-dessus de leur moyens, alors que c'est la crise financière mondiale et la course effrénée au profit par les politiques capitalistes qui ont creusé les déficits publics?

Votre gouvernement n'a fait qu'agrandir la pauvreté dans le pays et les perspectives, via entre autres ce traité ne présagent qu'une aggravation.

Vous venez, Monsieur Di Rupo, d'accueillir Mister Obama. Lui aussi oublie que sa belle pensée de la paix n'empêche pas la guerre que les USA mène subtilement, non comme il le dit, pour servir un idéal de liberté de la personne, mais bien pour une liberté économique qui écrase le pauvre et favorise le puissant.

L'âme de Mister Obama possède un vernis, indiscutablement plus brillant  que le vôtre. Son verbe et son éloquence sont égales aux grandes orgues des beaux- arts devant lesquelles il prononçait son discours. Le vôtre, Monsieur Di Rupo,  est bien plus semblable au petit harmonium dont les notes sont peu entendues dans le monde. Pourtant l'hypocrisie joue la même fausseté parce qu'elle segmente discours et paroles.

La politique a perdu simplement son âme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19:05 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.