mik dupont UA-70672535-1

31/03/2014

Les réseaux politiques

oligarchie.pngLes scandales politico-financiers alimentent parfois les médias et puis s'effacent dès qu'ils ne font plus vendre. L'ampleur de ce mal est pourtant très significatif. Ces affaires nauséeuses nous démontrent que la noblesse politique, celle des véritables aspirations du peuple, croisent plus souvent qu'on ne peut le penser l'état de nos institutions.

Le pouvoir corrompt, c'est bien connu. Et plus ceux qui le détiennent s'y accrochent, plus cette corruption risque de s'enraciner et de croître. A la politique déjà bien connue des petits copains est venue s'ajouter celles des petits ou grands coquins de la finance. Des réseaux d'influence se sont formés. Ils sont venus pervertir nos institutions démocratiques. Oh, ce n'est pas une nouveauté pour celles et ceux qui connaissent l'histoire. Nous n'en sommes évidemment plus aux dérives monarchiques du pouvoir absolu, mais de nouvelles oligarchies se sont bel et bien mises en place. Il suffit de voir le nombre de "fils de" sur les listes électorales. De voir le peu d'ouvriers y figurer. Les places "utiles" sont réservées aux dits "meilleurs". Il y a comme une nouvelle aristocratie politique qui s'est formée en réseaux.

Maîtres en illusions, ces affidés, agissant en complices ou acolytes des plus riches ont l'art, à travers des médias complaisants, de nous forcer à regarder la lune qu'ils nous promettent. Ils se font passer pour les détenteurs du dévouement à la chose publique.

Ne nous trompons donc pas. Sous le label tellement éculé de démocratie, nos régimes politiques sont encore fortement aux mains d'une nouvelle oligarchie. Entendez par là  des régimes politiques dont les constitutions et les lois ne réservent le pouvoir qu'à une minorité de citoyens. Le gouvernement est constitutionnellement et démocratiquement ouvert à tous les citoyens mais en fait ce pouvoir est confisqué par une petite partie de ceux-ci.

Il est temps de changer de direction. Il faudrait pour cela exiger que nos élus soient payés au salaire moyen du pays. Tel est le cas et l'engagement des élus du PTB-GO. Cette mesure changerait bien la politique et mettrait fin à sa nouvelle oligarchie affairiste et "ploutocrate".

Ne nous laissons pas illusionner par toute une stratégie de contournement qui tente de nous faire peur en affirmant que ceux qui dénoncent la dérive politique ne feraient pas mieux. Evitons également le piège de l'extrême droite, comme le FN  français ou le PP chez nous. Ces partis ne font qu'agiter le tumulte pour s'emparer des mêmes avantages que ceux qu'ils dénoncent.

Il nous faut en revenir à l'essentiel. Celui d'une vision d'une société nouvelle, celle où le profit n'a d'intérêt que s'il est partagé équitablement.

Si nous voulons cette société plus juste et plus solidaire, plus démocratique et plus citoyenne, tôt ou tard, mais pas trop tard, il nous faudra ôter le pouvoir à ceux qui aujourd'hui le détiennent.

 

11:22 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.