mik dupont UA-70672535-1

12/04/2014

Premières impressions sur Prague

DSC01765.JPGDe retour de Prague. Quelle ville! Jamais vu une ville aussi grandiose dans  un ensemble urbain architectural d’une qualité exceptionnelle. Maisons de ville, palais, tours, monuments, églises témoignent d'un riche passé culturel à travers les générations, les mentalités humaines et les croyances. La mosaïque historique bigarrée de tous les styles vous donne presque une overdose de beauté.

Côté habitants, on y sent une forme de fierté d'une population aux gènes culturels, économiques, politiques riches de gloire et de souffrance. Les pragois semblent "froids", même si aimables et polis. Ce ne sont pas les sourires, éclats de rire et humeur joyeuse des méditerranéens ou des liégeois! Mais que penser de tous les vieux visages croisés en rue, dans les magasins, dans le métro et qui cachent sous leurs rides bien des révolutions et des évolutions?

Prague est devenue une vitrine exemplative de la mégalomanie des puissants à travers les siècles où seigneurs, empereurs, rois, aristocratie de naissance ou de parti, dictateurs rivalisaient d'imagination pour affirmer leur domination et leur génie! C'est l'éternelle  histoire des maîtres et des esclaves. Cette mégalomanie attire aujourd'hui un énorme tourisme populaire qui, avec raison, s'exclame devant les nombreuses beautés architecturales de la ville et son rayonnement culturel à travers les grands du pouvoir mais également les grands de la pensée et de l'art, comme Einstein, Mozart, Kafka. Des élèves de tous pays visitent cette métropole, centre du rayonnement de l'ancienne Europe centrale. On enseigne probablement moins la misère des guerres et le monde prend peu conscience de ce qu'il admire consacrait l'injustice entre classes.

Aujourd'hui les nouveaux seigneurs s'y sont installés. Etonnant de voir occuper ses magnifiques palais et demeures par des enseignes comme McDo, H&M, etc. Cette ville a attiré comme un aimant non seulement les touristes du monde entier mais de nombreuses sociétés et banques internationales.  

Pourtant, il semblerait qu'après l'eldorado économique d'après la révolution de velours, la république tchèque n'échappe pas à la récession avec un taux de chômage en constante augmentation, même si elle fait encore bonne figure en comparaison de pays comme la Grèce ou l'Espagne. La ville historique cache probablement bien cette misère grandissante. On y voit très peu de mendiants et je n'y ai vu aucun sdf. Il y règne un sentiment de sécurité et la police semble très discrète…

Les restaurants sont très nombreux, pas très chers et on y mange très bien. La cuisine est, elle aussi, très multiculturelle. A voir le nombre de boutiques d'alcool où l'absinthe, notamment, est très présente, mais aussi les grands verres de bière envahissant les tables de café, on peut se demander si beaucoup de tchèques n'ont pas un problème d'alcool!

Voilà quelques premières impressions. Heureux, en tout cas, de ce choix pour un minitrip de loisir et de culture plus qu'agréable. Vraiment Prague est une ville à visiter.

 

 

17:14 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Comme toujours,une synthèse remarquable,toutefois peu de mendicité et pas de SDF, je reste perplexe en pensant bien évidemment qu'il serait formidable que l'on éradique la pauvreté.."La ville historique cache probablement bien cette misère grandissante. "

Écrit par : reiter | 12/04/2014

Les commentaires sont fermés.