mik dupont UA-70672535-1

01/05/2014

Folklore et convictions du premier mai.

1 mai 2.jpgEtonnant toujours cette observation de la fête du travail ou plutôt de la fête des travailleurs. Nous avons eu droit à un discours musclé mais non agressif d'un Raoul Hedebouw dénonçant la politique de droite d'un gouvernement avec sa tête un homme dit de gauche Il s'en suivait une évocation rapide et pertinente sur le petit jeu des faux combats et margailles entre le couple MR-PS, séparé le temps de la campagne électorale et marié dès le lendemain. Mais nous avons eu droit surtout à une énumération synthétique des mesures concrètes pour changer l'injustice sociale en justice réelle pour ceux sans qui la richesse n'existerait pas.

Plus amusant, mais symptomatique de voir les deux défilés. D'un côté celui de la gauche de la gauche criant les nécessités pour créer des conditions humaines dignes de ce nom et de l'autre un défilé PS regroupant surtout fanfares et  pom-pom girls, suivies des alimentaires d'un parti qui ne tient son succès que grâce à 'un clientélisme ayant oublié les valeurs fondamentales qui les ont mené au pouvoir. Les convictions d'un côté, le show à l'américaine d'un autre.

Les édiles politiques s'attardent alors un minimum de temps pour faire croire à leur égalité avec le peuple tandis que les militants PTB-Go tentent de convaincre de la force que peut être une solidarité du peuple dit "d'en bas". D'un côté des vraies et fausses blondes aux sourires figés et aux chapeaux de paille ornés du ruban rouge Frédéric Daerden et de l'autre des militants sans artifice tentant d'obtenir un vote de conviction.

Entre un folklore de flons flons  du PS qui ose par son chef de file museler des revendications populaires, j'ai préféré le musette profond qui veut changer le bal des parvenus et en faire celui de la véritable musique populaire.

17:20 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.