mik dupont UA-70672535-1

06/05/2014

Charles Michel à Controverse.

cahreles michel.jpg

Ce gogo ose déclarer: Je suis fils d'un enseignant qui s'est sacrifié pour la politique! Alors là, c'est trop fort! Quel beau sacrifice! Et le papa bleu aurait transmis à son petit schtroumpf les valeurs d'un engagement politique. Entendez évidemment le rapport politique. Car, Monsieur Michel, quel aurait été le rapport de votre petit cabinet d'avocat par rapport à c...e que vous empocher en politique?
Mais le schtroumpf bleu possède en plus un sens de la contradiction remarquable. Ainsi, dans un premier temps, il affirme que se prononcer pour telle ou telle alliance, comme le fait le PS, est un non- respect de l'électeur. Trois minutes après, il affirme avec la même détermination qu'il attend une clarté des partis démocratiques pour se prononcer contre la NVA!
Pour Michel junior, le PS attend que l'argent tombe du ciel, tandis que pour le MR il vient de sa volonté de créer de l'emploi. Et de poursuivre avec la ritournelle de la défense de la petite entreprise et de l'indépendant. Ah que voilà encore les beaux discours, avec l'éloquence du mensonge qui nous pourrait nous faire tomber dans la tarte à la crème des promesses jamais tenues. Le gâteau promis ne va jamais à la table de tous. Par contre, les faux porteurs d'espoir ne cessent jamais de s'en réserver la part la plus large possible. Comme le disait si bien Raoul Hedebouw du PTB-GO, ce n'est pas Albert le libraire que le MR défend, mais bien d'Albert le millionnaire. En effet, la famille peu unie du MR se rassemble vite autour de ses invités d'honneur que sont les riches Albert Frère, les Lippens et consorts. Et dès qu'il s'agit de lâcher le moindre petit morceau du repas copieux, comme une taxe sur les millionnaires, le MR a l'art de l'esquiver en faisant peur au petit indépendant, au petit propriétaire à qui serait enlevée la petite boîte à conserve mise de côté.
Le sens de l'Etat du fiston est vraiment le même que celui du vénérable père, avec le menton gastronomique juste un peu moins gros. Car souvenez-vous, le père Louis, pressenti comme sauveur du pays, a vite préféré la table de commissaire européen, celle qui était plus garnie et plus sûre que celle devenue branlante de la Belgique.
Non vraiment, il faut chasser du pouvoir ces profiteurs. Il faut les chasser autrement que par la parole ou par de simples déclarations du style papillon rouge qui affirmait, lui aussi, qu'il en avait marre des parvenus et continuait à soutenir celles et ceux qui avaient la chance ou l'intelligence de ne point se faire remarquer par des scandales relevant de la justice!
Le seul vote utile pour renverser l'esturgeon bleu et le caviar rouge est de renforcer la vraie gauche, celle qui ose non seulement dénoncer le banquet des riches et la misère de nos repas frugaux, mais proposer à tous les moyens d'un repas bien autre que celui d'une générosité du cœur. Celui du droit à la vraie solidarité.

15:51 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.