mik dupont UA-70672535-1

06/05/2014

Di RUPO et PAPE FRANCOIS: Même discours!

pape.png

Di Rupo 4.png

J'ose espérer que le pape François aura plus d'autorité que le pape du PS pour chasser les parvenus de leur institution respective! Le premier de Rome a dénoncé, ce  lundi, avec virulence les "arrivistes" et profiteurs qui se servent des institutions de l'Eglise pour s'enrichir, au moment où sobriété et dépouillement sont les nouvelles consignes au Vatican.
Notre papillon rouge, avaient tenu, il y a quelques années, le même discours. On connait la suite!!  La crosse d'Elio n'a pu chasser les dits parvenus et enfilant le costume de premier, notre évêque du peuple a vite oublié son envolée vertueuse.
"  Si  tu as envie de grimper, va plus au nord et fais de l'alpinisme: c'est plus sain!", ose proclamer le mitré argentin. Nous pourrions souhaiter le même voyage à notre gouvernement, avec l'espoir qu'il y dresse un bivouaque pour un très très long temps.
Je crains fort que mes vœux ne soient pas plus exaucés que celui du pape, même si je remettais à la prière.
Il vaudrait mieux mieux compter, comme le propose le PTB-GO, plafonner le salaire des ministres à 5.900 euros pour les forcer au dévouement dont ils se proclament tellement attachés.
Le pape poursuit son exhortation déclarant: ""Cette tentation a existé depuis le début, et nous avons connu tant de bons catholiques, de bons chrétiens, des amis, des bienfaiteurs, de l'Eglise, avec des titres honorifiques variés.... Et puis on a découvert qu'ils avaient fait des affaires un peu obscures. C'était de vrais affairistes. Ils se présentaient comme bienfaiteurs de l'Eglise mais en tiraient tant d'argent et pas toujours de l'argent propre".
Remplacez tant de bons socialistes, de bons libéraux, des amis cdH, des bienfaiteurs de la gauche, et vous pouvez transformer cette noble exhortation en constatation politique...
On peut aussi se poser la question de la survie d'une Eglise ou du PS sans pauvres. C'est leur fonds de commerce, avec d'un côté la promesse du ciel divin et de l'autre la promesse d'un paradis qu'il ne réserve qu'à ceux qui ont les moyens de rejoindre celui du fiscal.
Bref, c'est fou le divorce toujours répété entre paroles et actes. La fortune vaticane n'est pas prête à être distribuée justement et les puissants seront toujours mieux reçus que les pauvres. L'idéologie socialiste, mais aussi celle des autres partis traditionnels, n'est pas prête à être appliquée, tant que ces mesdames et messieurs, sans pour autant devenir saints, préféreront leur carriérisme à l'établissement d'une économie qui préférera l'homme au profit.
 
 

15:54 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.