mik dupont UA-70672535-1

07/05/2014

Européennes: le FN en tête dans un sondage français

 

europe.jpgLes listes Front National arrivent en tête des intentions de vote, avec 22%, devant celles de l'UMP (21%) et du PS (17%) dans un sondage Harris interactive pour LCP et le Parisien, montrant par ailleurs que les Français connaissent très mal la politique européenne. Et pas que les Français!

 

Cette montée du FN est évidemment dangereuse et démontre la responsabilité d'une gauche molle qui a perdu la classe populaire qui vit dans la misère imposée par une politique d'austérité qui ne profite qu'à une élite financière.

 

Les Le Pen, tout comme les Modrikamen profitent de cette colère pour embellir leur château grâce à la naïveté des déçus de la politique. Les thèmes de la peur, ceux de la sécurité, de l'étranger, du "tous pourris" font recette. Une méconnaissance de l'histoire et de ses boucs émissaires en période de crise économique tissent le nid puant de la haine et détruisent la solidarité au profit d'un individualisme qui ne voit plus que sa propre misère. La porte du fascisme s'ouvre.

 

La politique européenne est mal connue et d'ailleurs bien trop peu évoquée pendant la campagne électorale. C'est que ce gros machin est complexe et opaque. Il est aux mains liées de parlementaires profiteurs par des lobbys puissants du monde capitaliste. Le pouvoir s'est écarté du peuple et ses structures découpées font que la faute est toujours celle de l'autre. L'élection au suffrage universel n'est qu'un miroir aux alouettes.

 

Nous connaissons tous les effets désastreux de cette politique européenne. Nous ne croyons pas impuissants pour la changer. Il existe des alternatives.

Prenez un peu de temps pour lire les 15  propositions du PTB-GO en cette matière: 

 

 1. Il faut un projet européen basé sur le progrès social, le développement durable, la coopération et la solidarité. Ces principes doivent remplacer les principes de compétitivité et d’inégalité. C’est la raison pour laquelle il faut abroger le Traité de Lisbonne qui a été imposée de manière tout à fait antidémocratique en 2008, en guise de constitution européenne libérale.

 

2. Les libertés démocratiques et droits sociaux fondamentaux doivent passer avant les quatre principes du marché libéral (libre circulation des capitaux, des marchandises, des services et personnes). Nous refusons que l’Union européenne puisse imposer une régression sociale, ce que nous voulons c’est un nivellement vers le haut, notamment par l’instauration de normes minimales. Chaque pays doit être libre d’appliquer des normes plus avantageuses.

 

3. Suppression du pacte Europlus, du sixpack, du Traité de stabilité, coordination et gestion (TSCG) et autres mesures qui renforcent la « gouvernance économique », tout comme les critères à la base de la politique d’austérité imposés par l’Union européenne en matière de croissance et de stabilité ou dans le cadre du TSCG (« règle d’or »).

 

Les contrats de réformes doivent également disparaître.

 

4. Audit démocratique de la dette des États membres de l’Union. Nous voulons réduire le montant et le rythme du remboursement et diminuer les taux d’intérêt. Nous exigeons la remise de toutes les dettes illégitimes des pays du tiers monde et du sud de l’Europe.

 

5. Nous voulons une taxe sur les transactions financières internationales. Sur toutes les transactions, y compris les dérivés et opérations de change.

 

6. Pour limiter la spéculation, nous voulons imposer une triple interdiction au niveau européen

 

– interdire les hedgefunds et fonds de spéculation,

 

– interdire les produits financiers dérivés et structurés,

 

– interdire la spéculation à court terme et le short selling.

 

7. Révision des traités européens pour que les entreprises publiques ne soient plus soumises aux normes de compétitivité, mais acquièrent le statut de service public. Nous voulons tout d’abord l’abrogation des articles 101 à 109 du Traité de Lisbonne, de manière à garantir le statut de l’entreprise publique, avec droits aux subsides, droit aux subsides croisés et droit de monopole.

 

8. Protéger le secteur des services sociaux et le secteur de la culture contre la commercialisation, la privatisation et la marchandisation.

 

9. Revoir la directive relative au détachement de travailleurs et la directive en élaboration concernant la conservation des données. Pour le détachement, une seule règle est applicable : à travail égal, salaire égal et protection sociale égale.

 

10. Partout un salaire minimum d’au moins 60 % du revenu moyen. Rehausser systématiquement les critères pour des emplois décents et fixes dans toute l’Union européenne.

 

11. Abolition du marché du carbone (Emission Trading Scheme). Le remplacer par des normes d’émissions contraignantes avec amendes pour les contrevenants.

 

12. Les parlements nationaux doivent être interpellés sur les questions européennes, avant toute prise de décision au niveau européen. Nous réclamons l’organisation de référendums populaires sur le Traité de Lisbonne, le TSCG et toutes autres décisions importantes en rapport avec le fonctionnement de l’Union européenne.

 

13. Le droit à la protection de la vie privée et à la liberté personnelle doit être inviolable et garanti à tous les citoyens qui ne font l’objet d’aucune procédure judiciaire. Les lois antiterrorisme doivent disparaître.

 

14. Cessation immédiate des négociations en vue du Traité transatlantique (TTIP).

 

15. Octroyer aux travailleurs étrangers après une certaine période un droit de séjour d’une durée indéterminée. Régulariser la situation des sans-papiers qui séjournent et travaillent depuis longtemps dans le pays.

 

09:42 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.