mik dupont UA-70672535-1

12/05/2014

Voterez-vous pour les banques le 25?

banques.pngNous avons vu et voyons encore chaque jour, du moins pour celui qui est attentif et ne se contente pas du show politique, combien la porosité entre les secteurs de la banque, de la politique, de l’industrie, des médias est une réalité qui n'est pas prête de s'arrêter si nous votons encore et toujours pour des partis traditionnels.

Il suffit de prendre comme exemple, Monsieur Etienne de Callataÿ, souvent interviewé dans nos médias. Un rapide coup d'œil sur sa carrière vaut mieux qu'un long discours. Avant de rejoindre la Banque Degroof en 1999, il a travaillé à la Banque nationale de Belgique (1987-1992) et au Fonds Monétaire International (1992-1996). Il est ensuite devenu chef de cabinet adjoint du Premier Ministre (1996-1999) et chef de cabinet du Ministre des Finances (1999).

Ce n'est évidemment pas qu'un phénomène belge. Je lisais ce matin que Nicolas Namias, ex-conseiller de Jean-Marc Ayrault pour le financement de l’économie, à Matignon, va être nommé directeur de la stratégie de la banque d’investissement Natixis, filiale du groupe BPCE.

Les Hollande et Di Rupo avaient pourtant déclaré faire de la finance leur principal ennemi!

Je me dis souvent que toute cette oligarchie de "haut niveau" doit bien se frotter les mains de voir leurs marionnettes politiques se confondre dans des petits débats où l'accessoire noie l'essentiel et protège bien des thèmes qui leur seraient fatals.

Ne nous y trompons pas, c'est ce milieu toujours difficile d'accès, qui possède bien le pouvoir.

Seuls des hommes comme Marco Van Hees, Peter Mertens, Raoul Hedebouw osent, forts du programme de leur parti, attaquer ce bastion oligarchique, tandis que nos autres politiciens jouent au paon et pactisent, inconsciemment pour certains, avec lui.

Cette déviance des débats sur l'accessoire, même si cela a une importance, a comme effet pervers de maintenir un système de privilèges démesurés.

Qui ose, en dehors du PTB-GO, remettre en cause tout le système qui a engendré la crise financière dont tous ces messieurs dames nous bassinent les oreilles pour mieux justifier un effort que nous devrions tous faire, sauf eux bien entendu!

Qui veut réellement nous faire sortir de cette oligarchie qui n'a comme objectif que de maintenir une répartition des richesses absolument injuste, avec en prime un effrayant moteur de destruction de l’environnement?

Après tous les discours alarmistes et la promesse de remettre de l'ordre dans tout ce secteur d'arnaqueurs, quelle en est à ce jour la réalité? Tout s'est remis en place. On retrouve à nouveau des bonus extravagants et des salaires mirobolants de PDG qui n'ont pas plus de mérite et de compétence  que des conseillers qui font le gros de leur boulot pour cent fois moins!

Nous qui lisons, tentons de nous informer un maximum. Il est de notre devoir de communiquer autrement que ce que nous imposent nos médias en recherche de scoops bébêtes ou de débats sur des sujets utiles mais très accessoires en comparaison au fond du problème posé par cette alliance entre capital et politique. Il y va de notre démocratie et celle-ci repose aussi sur des citoyens formés, instruits.

Heureusement, je rencontre encore beaucoup de jeunes, comme ceux engagés au COMAC (mouvement de jeunes du PTB) qui veulent  mettre leurs talents, leur énergie, leur créativité au service de la société. Des jeunes qui n’acceptent pas de voir leur avenir hypothéqué par une minorité qui veut toujours plus de profit, qui refusent de voir la nature détruite par l'appât du gain à tout prix.

A vous donc de choisir, mais faites-le en vous posant les bonnes questions, sans tomber dans le panneau des fausses petites querelles entre partis traditionnels ou des attaques caricaturales diffusées pour barrer la route à ceux "qui osent". Cette compétitivité masque les vrais problèmes. Faisons en sorte de retrouver surtout une convergence dans une vraie gauche, celle qui n'est pas prête de faire alliance et de courtiser l'oligarchie qui nous tue!

 

 

 

10:17 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.