mik dupont UA-70672535-1

16/05/2014

Le bal des faux-culs.

5375015035704f05d693acf8.jpgEn dehors du respect envers la mort d'homme, quel qu'il soit, est-il donc nécessaire pour la cause d'ériger en homme d'Etat celui qui fut, notamment avec Martens, un des fondateurs du "walen buiten" de 1968-1969? Faut-il oublier que cette crise sera à l'origine de la montée du communautarisme qui fera le succès du Rassemblement wallon et du FDF ainsi qu'en Flandre celui de la Volksunie, ancêtre de la NVA?  Elle sera aussi à l'origine du scindement des partis nationaux.

L'homme du dit compromis et de l'union est aussi celui qui a le plus détricoté le pays. La Flandre a-t-elle donc besoin de saints au point de se demander si, après la canonisation rapide de deux papes récents, elle ne va pas demander celle de Jean-Luc.

Comment aussi ne pas voir dans les hommages éloquents rendus par nos édiles politiques une vaste hypocrisie, autant que l'usage  d'une tactique bien calculée pour s'attirer des voix en cette période électorale.

Les condoléances normales et d'usage rendus à sa famille doivent-elle faire oublier celui qui par la politique est devenu un des lobbyistes important du pays et de l'Europe, avec à la clé un vaste cumul de mandats extrêmement bien payés, pour ne pas dire exorbitamment et non mérités. Le bulldozer a bien pu ramasser les salaires et indemnités, avec un esprit de charité cher aux chrétiens qui le préfèrent toujours à la véritable solidarité.

La fausse tête déconfite d'hier de notre Premier pue le maquillage bon marché du faux-cul qu'il peut être. Il n'est d'ailleurs pas le seul dans ce bal costumé où les jaquettes noires d'antan ont fait place aux costumes bourgeois de la nouvelle aristocratie des parvenus.

La politique spectacle continue, sans intermède. Dehaene s'en défendait, mais ne cessait d'y jouer le rôle du contre-emploi.

Le citoyen, je l'espère, n'entrera pas dans ce défilé de crabes qui se croient devenus homards. Les médias, comme toujours, se font évidemment complices de ce théâtre, en répartissant les interventions d'éloges funèbres aux partis traditionnels, friands de montrer leur tête et leur éloquence pour draguer les amateurs de fausses et faciles émotions.

Adieu, Monsieur Dehaene, reposez en paix. Vous avez rejoint le sort égalitaire de chacun d'entre nous. Il aurait évidemment été préférable d'y contribuer de votre vivant.

 

07:44 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.