mik dupont UA-70672535-1

11/06/2014

Les potins des petits et grands potentats

clinton.jpgAlbert.jpgC'est parti pour des soi-disant "révélations" intimes des soi-disant "grands" des Etats. Madame Clinton y va des potins de la Maison blanche, tandis qu'Albert II se confie sur les anecdotiques histoires du Palais.

Que l'ex secrétaire d'Etat se foute de la poire de Sarko n'est pas pour me déplaire. Voir en lui une commère bien plus qu'un homme d'Etat donne à réflexion!  Qu'Albert s'épanche sur la mort de son frère, grand catho, qui tente de le remettre sur le droit chemin divin, me fait rigoler. Idem pour Madame Clinton qui ose avouer un endettement énorme de la famille après le passage de son mari à la présidence et Albert qui parle de la petite maison du Belvédère qui ne lui appartient même pas!

Ah ces pauvres éminences, au cœur si dévoué, pensent-ils se rendre populaires dans cet espèce de mauvais strip-tease d'une vie dite au service du peuple?

Qu'ils soient des femmes ou des hommes, ayant gardé un sens de l'humour, une sensibilité toute humaine; qu'ils nous confient leurs ennuis de parents, leurs petites ou grandes tromperies de couples, et tutti quanti me les rend sympathiques, mais ne me concerne absolument pas. La sphère privée doit rester dans l'ombre et ne doit, selon moi, qu'être mise en lumière que lorsqu'elle influe sur la vie publique. Savoir que Beaudouin est grand calotin n'a d'importance que lorsqu'il refuse de signer la loi sur l'avortement. Ses messes du dimanche et de la semaine, on s'en fout. Que Madame Clinton distribue ses piques est amusant. Que la page Monica Lewinsky soit tournée, contrairement à celle de la fille naturelle de notre ex-roi, n'a d'importance que pour les lecteurs de Gala et France Dimanche.

Une question peut aussi se poser, si Madame, peut-être futur présidente des Etats cocas d'Amérique, va toucher un fameux pactole pour ses mémoires de petites crottes, je me demande ce qu'Albert a bien pu recevoir d'RTL pour parvenir à boucler ses fins de mois devenus difficiles? Mais tout compte fait cela relève de leur vie privée. Acheter le pouvoir à ce niveau est bien moins grave que de le voir acheter par des lobbies qui en espèrent un retour. Tout ce barnum privé prouve simplement que la communication politique est bel et bien tombée dans les caniveaux d'une presse merdique répondant seulement à nos besoins de voyeurs et que celle élevant nos esprits au sens critique ne se vend plus qu'aux élites qui se foutent de nos gueules.   

06:19 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.